Valorant a brièvement introduit des skins payants donnant un avantage de type Wallhack : les développeurs les retirent

Résumé :

  • Un nouvel exploit découvert dans Valorant permet à des joueurs d’obtenir des « wallhacks » légitimes via des skins d’armes.
  • Riot Games a rapidement intervenu pour retirer les skins d’armes impliqués dans cet exploit.
  • Les développeurs ont reconnu et corrigé le problème, promettant des actions rapides pour éviter de futurs exploits.
  • Valorant, connu pour son intégrité compétitive, fait face à un défi avec l’incident des skins conférant des avantages injustes.
  • Cet incident met en lumière l’importance de la surveillance constante des jeux en ligne pour préserver un environnement de jeu équitable.

Une nouvelle faille découverte dans Valorant offre des wallhacks légitimes via des skins d’armes

Un nouvel exploit fait parler de lui dans Valorant, où les joueurs peuvent obtenir des wallhacks légitimes. Cette faille semble être liée aux skins d’armes spécifiques.

Mise à jour importante de Riot Games

Mise à jour, le 6 mai : Les développeurs de Valorant chez Riot Games ont corrigé les glitches permettant l’utilisation involontaire de wallhack.

L’annonce originale

Message original : Los Angeles, Californie – Riot Games a dû retirer certains skins d’armes de leur jeu de tir Valorant le 2 mai 2024. La raison étant que des joueurs avaient découvert un exploit de wallhack. Il semble que certaines animations de skins d’armes permettaient de voir les adversaires à travers les murs. Dans un jeu où chaque round joué est crucial, cela représentait un problème majeur. Heureusement, Riot Games s’est rapidement exprimé sur la question.

Le cœur du problème

Voici le problème : L’exploit de wallhack a été découvert pour la première fois avec le skin d’arme le plus récent dans Valorant. En appliquant le skin Mystbloom à une arme et en lançant l’animation d’inspection, le skin encadrait les agents ennemis à travers les murs. C’était nettement plus facile à comprendre l’avantage injuste en voyant la vidéo explicative.

Plus de skins de wallhack : Il s’est avéré plus tard que ce n’était pas le seul skin à intégrer cet exploit. Les skins Magepunk 3, Imperium et Primordium étaient également fautifs. Heureusement, Riot Games a agi rapidement en retirant les skins concernés de Valorant.

La réaction de Riot Games

La position de Riot : Dans un poste, le développeur de Valorant a pris la parole et a reconnu l’erreur. Ils ont expliqué que le problème avec le skin Mystbloom serait résolu rapidement, tout en travaillant sur les autres skins concernés.

À compter du 2 mai, le skin Mystbloom devrait être de nouveau utilisable. Les autres skins devraient suivre sous peu. Espérons qu’il n’y aura pas d’autres exploits dans le shooter de Riot Games.

En tant qu’expert en jeux vidéo, ce dernier incident dans Valorant sert de rappel crucial à la communauté des jeux en ligne sur l’importance de maintenir une veille technologique et éthique constante. Riot Games, en répondant rapidement à cette faille, a démontré son engagement envers un gameplay compétitif équitable et sa volonté de prendre des mesures décisives pour corriger tout déséquilibre. La transparence et la réactivité sont essentielles dans la gestion de tels enjeux pour conserver la confiance des joueurs. Cela rappelle également l’importance pour les développeurs de tester rigoureusement les nouvelles fonctionnalités avant leur lancement, afin d’éviter de compromettre l’intégrité du jeu. Toutefois, malgré les défis, la capacité d’un développeur à corriger les erreurs rapidement peut finalement renforcer la fidélité et le respect de sa communauté.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis