Supprimer des fichiers : supprimé ne signifie pas disparu

Résumé :

  • La suppression de fichiers sur votre appareil ne signifie pas qu’ils sont définitivement perdus.
  • L’utilisation de logiciels spécialisés peut garantir une suppression sécurisée des données.
  • Les disques durs traditionnels et les SSDs requièrent des méthodes de suppression différentes.
  • Les smartphones offrent un processus de suppression des données plus accessible grâce au chiffrement standard.
  • L’importance de prendre des mesures supplémentaires pour la sécurité des données avant la vente ou le recyclage d’appareils.

La vérité sur la suppression de fichiers : Pourquoi « Supprimé » ne signifie pas « Disparu »

Des informations privées, sensibles, ou confidentielles se trouvent sur chaque ordinateur. Quand vient le moment de supprimer certains de ces fichiers, ou même de vendre l’appareil, une question se pose : Les données sont-elles réellement parties ?

À Berlin, la croyance populaire voudrait que les fichiers supprimés, une fois la corbeille de Windows vidée, soient perdus à jamais. Cependant, la réalité est que seule l’indexation de ces fichiers dans l’index du disque dur est supprimée, libérant ainsi l’espace qu’ils occupaient pour être réécrits.

Ceci dit, tant que les secteurs de mémoire concernés ne sont pas effectivement réécrits, il est relativement aisé de retrouver ces fichiers prétendument « supprimés » à l’aide de divers programmes.

Une suppression sécurisée signifie : réécrire

Afin de supprimer définitivement et irrécupérablement des données, le Bundesamt für Sicherheit in der Informationstechnik (BSI) recommande d’utiliser des logiciels spécialisés qui réécrivent les données une ou plusieurs fois avec des caractères prédéfinis ou des nombres aléatoires. Cela est généralement suffisant pour effacer les données comme souhaité.

Un outil open-source fiable pour la suppression sécurisée des fichiers sous Windows s’appelle judicieusement « Eraser ». Après installation, ce programme gratuit s’ajoute au menu contextuel (clic droit) permettant une suppression sécurisée directe des fichiers ou dossiers. « Eraser » permet également le réécriture automatique de zones spécifiques du disque dur.

Avant la vente, effacez intégralement le disque dur

Ceux qui cèdent des disques durs, que ce soit par la vente de l’ordinateur, devraient s’assurer de réécrire entièrement le disque dur, indépendamment d’un système d’exploitation installé, conseille le BSI. Cela inclut l’écrasement des partitions de récupération (partitions de récupération) du fabricant de l’ordinateur et le système d’exploitation lui-même.

« Darik’s Boot and Nuke » (DBAN), un programme gratuit pour l’usage personnel, s’est établi comme une solution fiable pour effacer complètement les disques durs. DBAN, gravé sur un CD, peut démarrer l’ordinateur et nettoyer tous les supports de données dans le système, y compris les partitions inaccessibles lors du démarrage à partir de ce disque dur.

Les SSD nécessitent une application supplémentaire

Pour effacer complètement et en toute sécurité les disques durs modernes (SSD ou SSHD), le BSI recommande en plus l’utilisation de la commande « ATA-Enhanced Security Erase ». Cela déclenche une routine spécifique du fabricant dans le disque dur qui efface l’ensemble du disque dur, y compris les zones potentiellement défectueuses.

Une situation différente pour les smartphones

Pour les smartphones, la suppression complète et sécurisée des données est généralement assez simple. En effet, les iPhones et les smartphones Android (à partir de la version 10) sont par défaut chiffrés. Sans la clé secrète, c’est-à-dire le PIN ou le mot de passe de verrouillage de l’appareil, personne ne peut accéder aux données. Il suffit donc de réinitialiser le smartphone aux paramètres d’usine avant de le céder ou de le vendre.

Dans l’ère digitale d’aujourd’hui, où nos vies sont de plus en plus documentées et stockées sous forme numérique, la protection de nos informations personnelles devient cruciale. Cette responsabilité s’étend au-delà de la simple prudence dans nos interactions en ligne pour inclure ce que nous faisons avec nos appareils lorsque leur utilité pour nous a pris fin. Comme le montre l’article, procéder à une « suppression sécurisée » des données avant de vendre ou de recycler nos appareils électroniques n’est pas seulement une bonne pratique ; c’est une nécessité. La sensibilisation à ce sujet et l’utilisation des outils appropriés pour garantir cette suppression sont des étapes essentielles pour protéger notre vie privée à l’ère numérique. Faire l’effort de comprendre et d’effectuer ces mesures supplémentaires peut sembler fastidieux, mais le coût de négliger notre sécurité numérique peut être bien plus élevé.
Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis