Stellar Blade pas aussi débridé ? Les joueurs réclament un remboursement après des accusations de censure

Résumé :

  • Avant même sa sortie, Stellar Blade a provoqué de nombreuses polémiques, surtout autour de la « censure » après une mise à jour.
  • Une division nette entre les joueurs qui critiquent la censure pour des raisons de représentation du corps féminin et ceux qui applaudissent l’initiative de SHIFT UP.
  • Après le lancement, un graffiti raciste a été découvert dans le jeu, causant une réponse rapide de Sony.
  • Le patch 1.002.000 a légèrement modifié l’apparence d’Eve, résultant en des accusations de censure de la part des joueurs.
  • SHIFT UP fait face à une pétition de plus de 43 000 signatures exigeant le retrait de la « censure », tandis que le directeur Kim Hyung-tae reste discret sur les détails mais promet une discussion interne.

Stellar Blade : Controverses et censure avant et après le lancement

Avant même son lancement, Stellar Blade a été au cœur de nombreux débats, attirant l’attention sur la censure post-mise à jour parmi les fans. Développé par SHIFT UP, ce jeu a suscité des réactions mitigées dès son annonce, en grande partie à cause de la représentation de son personnage principal féminin, Eve.

La polémique de la censure

Avec l’arrivée du jeu sur PS5 le 26 avril, les tensions ne se sont pas apaisées. Dès le départ, la présentation d’Eve a divisé les joueurs en deux camps : ceux qui condamnent la censure comme une atteinte à la liberté d’expression artistique et ceux qui voient en elle une nécessité pour lutter contre la sexualisation excessive. Peu après la sortie du jeu, un graffiti raciste a été découvert dans Stellar Blade, provoquant une intervention rapide de Sony.

Des changements subtils qui font grand bruit

Le débat a été ravivé par un patch, portant le jeu à sa version 1.002.000, qui a modifié légèrement l’apparence d’Eve, notamment son « Bunny Outfit » qui couvre désormais un peu plus sa peau. Ces ajustements, bien que mineurs, ont renforcé les accusations de censure de la part de la communauté, qui s’estime trompée par les promesses initiales du jeu.

Réactions de la communauté : pétition et remboursements

La frustration des joueurs ne s’est pas limitée aux discussions sur les réseaux sociaux, conduisant à des demandes de remboursement réussies auprès de Sony et à une pétition qui a recueilli plus de 43 000 signatures. Face à cette réaction massive, Kim Hyung-tae, le directeur de SHIFT UP, a promis de discuter du problème en interne, tout en soulignant que la version actuelle d’Eve est celle que l’équipe souhaitait présenter aux joueurs.

Un jeu toujours acclamé malgré les controverses

Malgré ces polémiques, Stellar Blade continue de recevoir de bonnes critiques de la part des spécialistes et jouit d’une popularité considérable, comme en témoignent les taux de participation élevés même lors de sa démo.

En réflexion, Stellar Blade représente un cas fascinant de l’équilibre précaire entre l’expression artistique et les sensibilités du public dans l’industrie du jeu vidéo. Les réponses variées à la représentation d’Eve soulignent une discussion plus large sur la sexualisation des personnages féminins dans les jeux et où nous fixons les limites. SHIFT UP se retrouve à naviguer dans ces eaux tumultueuses tout en essayant de garder une base de fans satisfaite. Bien que la route soit semée d’embûches, les critiques élogieuses et la forte participation des joueurs montrent que le jeu a réussi à captiver une audience significative. La situation autour de Stellar Blade rappelle aux développeurs et aux joueurs l’importance d’un dialogue ouvert et honnête autour des questions de représentation et de contenu dans les jeux vidéo.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis