Shurjoka persiste – Twitch accusé de financer la « haine et les fantasmes de torture »

Résumé :

  • Streamer Shurjoka critique sévèrement la plateforme de streaming Twitch pour son manque de modération des propos toxiques.
  • Shurjoka mentionne spécifiquement le streamer Nemesis316, accusé de propager des propos nuisibles, sans conséquences de la part de Twitch.
  • La plateforme limite les signalements des utilisateurs, réduisant leur capacité à rapporter les contenus problématiques.
  • Shurjoka exprime sa frustration quant à l’indifférence de Twitch face aux clips signalés et l’absence de mesures disciplinaires appropriées.
  • Elle appelle à une réforme de la modération sur Twitch pour assurer une communauté sûre et accueillante pour tous.

Shurjoka affronte Twitch – « C’est une indignité »

Streamer Shurjoka lance un appel à la plateforme de streaming Twitch, l’accusant de négliger ses nombreuses plaintes, signe d’un manque de responsabilité flagrant.

Shurjoka dénonce publiquement Twitch – Signalements répétés d’un streamer

Ce qui s’est passé : Sur Twitter, Shurjoka a exprimé sa frustration face à la permissivité de Twitch à l’égard des violations des règles, accusant la plateforme de monétiser le « harcèlement, les fantasmes de torture, et les blagues sur le suicide. » Elle a spécifiquement mentionné le streamer Nemesis316, critiquant la plateforme pour ne pas avoir modéré ses propos problématiques.

Shurjoka affirme que Nemesis316 « insulte les utilisateurs« , « les déshumanise« , et « se moque de leur réalité« , sans pour autant faire face à des conséquences, étant devenu partenaire Twitch malgré tout.

La frustration de Shurjoka est palpable lorsqu’elle partage les réponses de Twitch, qui insiste sur les marques temporelles précises pour pouvoir enquêter, une étape qu’elle affirme avoir correctement suivie. Son dernier message Twitter ciblait directement la plateforme, questionnant : « Que dois-je faire pour que les autres streamers cessent de m’insulter sur votre plateforme, pendant que vous fermez les yeux ? »

Shurjoka contre Twitch – D’autres problèmes selon la streamer

Ce qui dérange encore Shurjoka :

  • La limitation à trois signalements par stream, suivie d’un message d’erreur.
  • Toutes ses plaintes ignorées de 2024 ont été rejetées, sous prétexte d’un manque de précision dans les marques temporelles.
  • Aucun « strike » n’a été attribué aux streamers signalés en 2024.
  • Les clips qu’elle a fournis il y a un mois n’ont pas été regardés par l’équipe des conditions d’utilisation de Twitch.

En conclusion, l’affrontement de Shurjoka avec Twitch soulève une question persistante concernant la responsabilité des plateformes de streaming face aux comportements toxiques et nuisibles de certains de leurs utilisateurs vedettes. La frustration de Shurjoka reflète un problème plus large au sein de la communauté de streaming, où la monétisation et la popularité semblent parfois primer sur le bien-être et la sécurité des communautés en ligne. En tant qu’expert en Gaming, il est essentiel d’examiner comment les grandes plateformes telles que Twitch peuvent améliorer leurs systèmes de modération et d’assistance aux utilisateurs pour créer un environnement plus inclusif et sûr. L’appel de Shurjoka à une action urgente n’est pas seulement un cri de frustration personnelle, mais aussi un indicateur d’un besoin de réforme dans la culture du streaming en ligne.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis