Mme Von der Leyen met en garde le demandeur d’emploi Vestager contre un conflit d’intérêts

Peu de gens le disent ouvertement lorsqu’ils sont à la recherche d’un nouvel emploi, mais cette semaine, la commissaire européenne Margrethe Vestager a confirmé que le gouvernement danois l’avait désignée comme candidate au poste de présidente de la Banque européenne d’investissement (BEI).

Cela place Margrethe Vestager dans une position inhabituelle, celle d’occuper un poste où elle peut prendre des décisions qui affectent son nouvel employeur potentiel. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a donc averti Mme Vestager que cette recherche d’emploi pourrait conduire à un conflit d’intérêts.

Dans une lettre datée du 16 juin et obtenue par le média Politico, Ursula von der Leyen met en garde Mme Vestager contre « tout conflit d’intérêt réel ou perçu » dans le cadre de sa recherche d’un poste à la tête de la BEI. Mme Vestager ne devrait pas « participer au processus décisionnel de la Commission sur toute question impliquant la BEI », écrit Mme von der Leyen dans la lettre, selon Politico.

Le président de la Commission européenne a également demandé à Margrethe Vestager de demander un congé sans solde si le comité de nomination de la BEI donne suite à sa candidature. Selon Politico, Margrethe Vestager a répondu à Ursula von der Leyen le 19 juin. Dans cette lettre, Margrethe Vestager assure qu’elle respectera les deux points.

Le gouvernement soutient la candidature

La Banque européenne d’investissement finance des projets qui contribuent à la réalisation des objectifs de l’UE. Elle intervient aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’UE. Son président actuel est l’Allemand Werner Hoyer. Il occupe ce poste depuis 2012. Selon le Jyllands-Posten, son mandat expire en décembre de cette année.

Le champ des candidats pour le poste comprend, entre autres, l’ancien ministre italien des finances Daniele Franco. Deux des vice-présidents actuels de la banque d’investissement, la Polonaise Teresa Czerwinska et le Suédois Thomas Östros, sont également en lice, écrit le Jyllands-Posten mardi.

Margrethe Vestager a confirmé au journal mardi qu’elle postulait pour le poste.

« Je suis heureuse que le gouvernement m’ait désignée comme candidate possible à la présidence de la Banque européenne d’investissement », a-t-elle déclaré au Jyllands-Posten.

Mme Vestager a ajouté qu’elle attendait les procédures d’approbation de la banque et qu’elle n’avait rien à ajouter pour le moment.

Le ministre des affaires Morten Bødskov (S) a déclaré mardi à M. Ritzau dans une réponse écrite que Margrethe Vestager est une candidate solide pour le poste. M. Bødskov a fait référence au poids politique et à l’expérience de Mme Vestager.

« C’est pourquoi je suis heureux qu’elle se présente en tant que candidate du Danemark. Le gouvernement soutient chaleureusement la candidature de Margrethe Vestager », a écrit Morten Bødskov.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *