« L’idée est que nous ne devrions pas attendre que la guerre s’arrête. Le Danemark envoie un premier prêt pour la reconstruction de l’Ukraine

Cet article a été mis à jour le 16.08.

Le Danemark contribuera à la reconstruction de l’Ukraine par le biais d’un fonds d’investissement. Dans un premier temps, il s’agira de prêts d’un montant total de 300 millions de couronnes danoises à l’Ukraine. C’est ce qu’ont annoncé le ministre des affaires Morten Bødskov (S) et le ministre des affaires étrangères Lars Løkke Rasmussen (M) lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion du lancement de l' »Ukraine Investment Forum ».

« Aujourd’hui, nous mettons en place un fonds d’investissement ukrainien qui permet aux entreprises danoises de s’impliquer en Ukraine, et nous pouvons garantir que si quelque chose se passe avec le projet en question, nous aiderons », a déclaré Morten Bødskov.

Lars Løkke Rasmussen précise que ce projet sera mis en œuvre par le ministère de l’Industrie, des Affaires commerciales et financières et le ministère des Affaires étrangères :

« Nous essayons d’inciter les entreprises danoises à s’impliquer en Ukraine, et la participation d’aujourd’hui montre qu’il y a un énorme engagement en ce sens ».

Lorsque le Fonds pour l’Ukraine a été créé en mars 2023, un système de prêt et de garantie a également été mis en place pour le fonds d’investissement Denmark’s Export and Investment Fund (EIFO). Et c’est l’EIFO qui vient d’approuver des prêts pour deux projets en Ukraine, pour un montant total de 300 millions de couronnes danoises.

L’argent ira notamment à Nibulon, la plus grande entreprise agricole d’Ukraine, qui construira un nouveau terminal à Izmail.

Il ira également à une entreprise agricole située près de la ligne de front à Mykolayiv, qui reconstruira les installations de production endommagées par les bombes en achetant du matériel à des exportateurs danois.

La reconstruction ne peut pas attendre

Si vous demandez aux ministres s’il n’est pas trop tôt pour entamer la phase de reconstruction alors que la guerre fait toujours rage en Ukraine, la réponse est la suivante :

« Nous ne pouvons pas jouer un rôle passif pendant la guerre. Nous devons agir et permettre à l’économie ukrainienne de continuer à fonctionner », a déclaré Lars Løkke Rasmussen.

Le ministre du commerce et de l’industrie abonde dans le même sens :

« L’idée est de ne pas attendre la fin de la guerre. Nous voulons que la communauté d’affaires danoise entre dans une phase précoce, de sorte que nous soyons présents lorsque la grande reconstruction devra également avoir lieu un jour ».

Selon Thomas Bustrup, directeur général adjoint de la Confédération de l’industrie danoise, il s’agit là d’un avantage pour les entreprises danoises.

« Les entreprises veulent aller en Ukraine pour faire des affaires. Nombre d’entre elles étaient présentes en Ukraine bien avant le début de la guerre, et elles sont impatientes de reconstruire leurs activités et leurs relations dans le pays. Mais la guerre implique des risques extraordinaires. C’est pourquoi il est important de disposer de certains instruments que le plan gouvernemental peut aider à mettre en place », déclare Thomas Bustrup.

Le vice-ministre ukrainien de l’économie, Oleksandr Gryban, a également participé à la conférence de presse.

« Le soutien militaire que nous avons reçu a très bien fonctionné. Si nous regardons les régions comme Kiev et l’ouest, nous n’avons plus l’impression d’être en guerre.

« En même temps, il faut six à huit mois pour évaluer les possibilités. Nous sommes donc très heureux que le Danemark ait choisi de commencer maintenant et d’être le premier sur le marché », déclare Oleksandr Gryban.

Le gouvernement ne peut pas encore révéler quelles entreprises danoises coopéreront avec les entreprises ukrainiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *