Après The Crew et Avengers : une pétition pour empêcher les éditeurs de « tuer » les jeux

Résumé :

  • Une pétition a été lancée sur le site du Parlement britannique pour empêcher l’extinction des serveurs de jeux en ligne.
  • Le phénomène de la disparition des jeux, souvent faute de joueurs ou en raison de leur ancienneté, se fait de plus en plus sentir.
  • The Crew, un jeu de course en monde ouvert lancé en 2014, est l’un des titres rendus récemment inaccessibles, suscitant la frustration des joueurs.
  • Pour que la pétition soit débattue au Parlement, elle doit atteindre 100 000 signatures. Elle est actuellement proche des 9 000.
  • La question demeure sur l’impact réel de ce phénomène, évoquant l’inquiétude autour des jeux principalement en ligne, mais aussi une certaine indifférence pour des titres remplacés par des versions plus récentes.

Les jeux en ligne face à l’extinction : une nouvelle pétition voit le jour

De nombreux jeux, inactifs ou simplement anciens, finissent par être retirés des plateformes en ligne, disparaissant totalement de l’accès du public. Une pétition déposée sur le site officiel du Parlement britannique cherche à prévenir cette issue.

Londres – Ce phénomène, de plus en plus fréquent, voit des jeux déconnectés pour diverses raisons : soit parce qu’ils sont dépassés, soit parce qu’ils n’attirent plus suffisamment joueurs. Cette réalité affecte toutes les plateformes, qu’il s’agisse de PC, PS5, ou Xbox Series X.

Protégez vos jeux favoris de l’oubli avec cette pétition

Le contexte : Inévitablement, beaucoup de jeux rencontrent ce destin – leurs serveurs sont arrêtés, définitivement. Il est improbable qu’un jeu en ligne puisse survivre éternellement. Plusieurs titres, autrefois populaires et actifs, sont actuellement touchés par cette réalité. Par exemple, The Crew, un jeu de course en monde ouvert lancé en 2014, a été mis hors ligne. Ce n’est pas tout – le jeu n’est même plus disponible dans les boutiques en ligne, et si vous l’aviez acheté sur le store Ubisoft, il n’apparaîtra plus dans votre bibliothèque.

Appel à l’action gouvernementale : Ce phénomène a frustré de nombreux joueurs autour du globe, dont certains ont même demandé le remboursement pour ces jeux démodés. Le Parlement britannique semble comprendre cette frustration et a donc initié cette pétition contre la disparition des jeux. Tous les joueurs internationaux peuvent signer cette pétition sur le site du Parlement. Pour qu’elle soit considérée par le gouvernement, il faut atteindre 10 000 signatures – un seuil proche d’être franchi. Cependant, pour qu’une discussion soit entamée au Parlement, 100 000 signatures sont nécessaires. Le chemin reste long.

Faut-il vraiment s’inquiéter de la fin des jeux ?

La gravité de la situation : The Crew est un exemple qui a suscité la colère de nombreux joueurs, et un petit nombre a réussi à se faire rembourser. La plupart des jeux qui sont retirés sont cependant des versions antérieures déjà remplacées par de nouvelles itérations, comme c’est le cas pour FIFA (ou EA FC). Peu de gens regrettent la fermeture des serveurs de FIFA 22, puisque nous sommes déjà passés à des versions ultérieures. Ce phénomène est également connu des franchises qui évoluent plus que la série EA Sports, comme les jeux de tir à la première personne tels que Battlefield. Les jeux solo ne sont pas affectés par cette tendance – par exemple, l’annonce de Kingdom Come: Deliverance 2 ne met pas en péril l’existence de son prédécesseur.

À l’autre bout du spectre, on trouve une quantité considérable de jeux basés sur un modèle de service en direct. Ces jeux bénéficient de l’avantage d’être entièrement en ligne et de pouvoir continuer à évoluer. Nombre d’entre eux réussiront à éviter la fermeture pendant longtemps, mais tôt ou tard, ils subiront le même sort. Certains de ces jeux connaissent également des échecs retentissants et perdent l’intérêt du public quelques mois seulement après leur sortie. Marvel’s Avengers en est un exemple frappant. Bien que les contenus multijoueurs soient toujours disponibles, tout support pour ce jeu a été abandonné l’année dernière, condamnant ainsi le jeu à une fin certaine.

L’évolution de la pétition reste à surveiller de près. Si elle devait être approuvée, la question de son application concrète se posera également. Cependant, cette initiative n’en est qu’à ses débuts et beaucoup de temps pourrait encore s’écouler.

Les jeux pour un seul joueur ne disparaîtront pas de sitôt

Les jeux en solo ont la particularité d’être moins menacés par cette vague de disparitions. Les joueurs sur PC peuvent se réjouir : Ghost of Tsushima, jusqu’alors une exclusivité console, sera bientôt disponible sur ordinateur.

La question de la disparition des jeux en ligne divise clairement la communauté. D’un côté, elle soulève des inquiétudes légitimes quant à la préservation du patrimoine ludique numérique. De l’autre, elle incite à remettre en question la durabilité et le modèle économique des jeux basés sur un service en direct. L’initiative de cette pétition illustre l’attachement profond des joueurs à leurs expériences virtuelles et à leur désir de les voir perdurer. Néanmoins, elle met également en lumière la complexité des défis auxquels l’industrie du jeu vidéo est confrontée à l’ère du tout numérique. Seul le temps dira si ces efforts pourront réellement influencer les politiques autour de la conservation des jeux en ligne ou si de nouvelles stratégies émergeront, portées par des acteurs de l’industrie et la communauté des joueurs elle-même.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis