« Un pas en avant très important » : Biden et McCarthy envoient l’accord sur la dette au Congrès

Un accord bipartisan visant à relever le plafond de la dette américaine a finalement été conclu et sera soumis au vote du Congrès.

C’est ce qu’a annoncé le président Joe Biden lundi soir.

Joe Biden appelle les deux chambres du Congrès, la Chambre des représentants et le Sénat, à adopter l’accord.

Il a tenu ces propos lors d’une brève conférence de presse à la Maison Blanche, écrit l’agence de presse AFP.

« C’est un pas en avant très important », a-t-il déclaré.

« Elle écarte la menace d’un défaut de paiement catastrophique (de la dette nationale américaine, ndlr) », ajoute-t-il.

L’accord a été plus ou moins mis en place dans la nuit de dimanche à lundi, après que la secrétaire d’État au Trésor, Janet Yellen, eut prévenu que les États-Unis avaient jusqu’au 5 juin pour relever le plafond de la dette.

Dans le cas contraire, l’agence gouvernementale fédérale se retrouverait en défaut de paiement et le gouvernement risquerait de se retrouver en défaut de paiement de sa dette nationale.

Le plafond de la dette s’élève actuellement à 31 400 milliards de dollars, écrit l’agence de presse Reuters. Cela correspond à environ 217 558 milliards de couronnes.

Plus tôt dans la journée de dimanche, le leader républicain de la Chambre des représentants américaine, Kevin McCarthy, a déclaré qu’il s’attendait à un fort soutien de la part de ses collègues de parti pour l’accord de principe sur le relèvement du plafond de la dette qu’il a conclu avec le gouvernement de M. Biden.

M. McCarthy a déclaré à Fox News que plus de 95 % des membres républicains de la Chambre des représentants étaient favorables à cet accord.

Outre un passage sur le relèvement de la limite de la dette nationale américaine, l’accord contient un certain nombre d’autres éléments qui, selon M. McCarthy, sont dans l’intérêt des républicains.

Il s’agit notamment de la réduction des dépenses, de réformes qui aideront les gens à sortir de la pauvreté et à trouver un emploi, et de la limitation de la marge de manœuvre du gouvernement.

Néanmoins, plusieurs républicains ont exprimé leur mécontentement à l’égard de l’accord de compromis.

Le sénateur Lindsey Graham, entre autres, critique l’accord car il craint qu’il n’affaiblisse la défense et le soutien des Etats-Unis à l’Ukraine, selon l’agence de presse AP.

Selon l’AFP, Kevin McCarthy a programmé le premier vote à la Chambre des représentants pour le mercredi 31 mai, soit cinq jours avant la date limite annoncée par la secrétaire au Trésor Janet Yellen.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis