Téléphoner près des frontières peut s’avérer coûteux

  • Les coûts liés au roaming dans les zones frontalières non-EU peuvent être substantiels.
  • Des frais élevés sont également encourus en roaming accidentel lors de traversées en ferry ou en croisière dans l’UE.
  • Il est conseillé d’opter pour une sélection manuelle du réseau pour éviter des coûts inattendus.
  • Les options d’itinérance spéciales offrent souvent peu de données pour leur prix.
  • Avant de voyager, renseignez-vous auprès de votre fournisseur et privilégiez le Wi-Fi gratuit lorsque c’est possible.

L’inattendu des coûts de roaming : Ce que vous devez savoir

À l’intérieur de l’UE, utiliser son téléphone portable dans un autre réseau n’entraîne pas de frais de roaming. Cependant, en fonction de votre localisation, des pièges coûteux peuvent apparaître.

Berlin/Munich – Les smartphones modernes se connectent automatiquement au meilleur réseau disponible. Cela peut coûter cher aux utilisateurs situés dans les régions frontalières avec un pays non membre de l’UE, selon le portail de comparaison Verivox.

Lorsque le réseau voisin émet un signal plus fort, le téléphone se connecte à celui-ci. Par exemple, passer un appel dans un pays de l’UE mais à proximité de la frontière suisse peut coûter jusqu’à 1,49 euro de plus par minute, selon Verivox.

Principales zones à risque

D’autres exemples incluent la Grèce, qui borde la Turquie, où les tarifs peuvent atteindre jusqu’à 2,29 euros par minute dans le réseau turc, comme c’est le cas près de l’île de Kos. Le nord de Chypre est partiellement considéré comme relevant de la zone tarifaire turque. Les coûts peuvent également s’envoler en Bosnie-Herzégovine ou au Monténégro, voisins de la Croatie, membre de l’UE.

La navigation sur Internet dans ces régions frontalières peut, dans le pire des cas, coûter plus de douze euros par mégaoctet. Heureusement, selon Verivox, des plafonds de coûts, activés autour de 60 euros, préviennent désormais les factures astronomiques de plusieurs milliers d’euros.

Exceptions au roaming de l’UE

Les frais de roaming s’appliquent également pour les micro-États tels qu’Andorre et Monaco. Et il est bon de savoir qu’aux aéroports, ce sont les zones tarifaires du pays hôte qui sont en vigueur.

Norvège, Islande et Liechtenstein ne font pas partie de l’UE, mais sont inclus dans les plans tarifaires de l’UE par tous les grands fournisseurs. Cela s’applique également au Royaume-Uni, malgré le Brexit, chez la plupart des fournisseurs.

Le roaming accidentel est particulièrement coûteux avec les tarifs prépayés et discount, où les frais d’utilisation à l’étranger sont comparativement élevés, selon l’analyse de Verivox.

Le ADAC souligne que le roaming de l’UE ne s’applique pas sur les navires. Ainsi, l’utilisation de son smartphone via le réseau de bord d’un ferry ou d’un navire de croisière dans l’UE peut entraîner des coûts allant jusqu’à dix euros par minute.

Choisir son réseau manuellement

Que peuvent faire les voyageurs pour éviter ces coûts souvent inaperçus ? Verivox conseille de passer en sélection manuelle du réseau lorsqu’on souhaite passer des appels dans une région frontalière. Ainsi, le téléphone ne se connecte pas automatiquement au fournisseur le plus fort, mais potentiellement le plus coûteux.

Si vous ne souhaitez pas être connecté à Internet par accident, par exemple lors d’une escale dans un aéroport, il est conseillé de désactiver le data roaming. L’ADAC recommande de désactiver les données mobiles ou d’activer le mode avion dans ce cas.

Il est souvent inutile de souscrire à des options spéciales à l’étranger, car elles offrent généralement peu de données pour leur prix, selon Verivox. Pour un séjour prolongé dans un pays non membre de l’UE, il est préférable d’acheter une carte prépayée locale à l’avance.

Il est judicieux de se renseigner sur les éventuels frais de roaming auprès de son fournisseur avant de partir en voyage. Une fois sur place, privilégiez toujours les Wi-Fi gratuits, par exemple dans votre hébergement.

Explorer de nouvelles régions du monde avec son smartphone peut enrichir votre expérience de voyage, mais il est crucial de se préparer aux frais de roaming inattendus. L’anticipation et la connaissance des pièges à éviter vous aideront à profiter pleinement de vos aventures internationales sans vous inquiéter des surprises désagréables sur votre facture téléphonique. En tant qu’expert en Gaming et technologies mobiles, je vous conseille toujours de vérifier vos paramètres de réseau et d’envisager des options prépayées ou des packages spécifiques à l’étranger pour rester connecté en toute sérénité. Le voyage est une expérience précieuse, et avec un peu de préparation, votre téléphone peut rester un outil utile plutôt qu’une source de stress financier.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis