L’Irak en contre-notification : Il n’y a pas d’interdiction pour les entreprises suédoises

Les informations parues jeudi concernant l’interdiction des entreprises suédoises en Iraq sont fausses.

Farhad Alaadin, conseiller du premier ministre irakien pour les affaires étrangères, a déclaré à Ekot, le service d’information de la radio suédoise.

Selon Ekot, le ministère irakien des Communications a annoncé l’interdiction sur Facebook jeudi. Mais ce message a été supprimé, écrit Ekot.

Alaadin déclare aux médias suédois qu’il n’y a pas d’interdiction pour les entreprises suédoises en Irak.

Il a également été dit jeudi que l’entreprise de télécommunications Ericsson s’était vu retirer sa licence d’exploitation en Irak. Mais Alaaddin dément également cette information, selon Reuters.

« Tous les accords contractuels conclus par le gouvernement irakien seront respectés. Aucune entreprise n’est suspendue de ses activités, y compris Ericsson », a déclaré Farhad Alaadin, selon Reuters.

Plus tôt dans la journée de jeudi, le gouvernement irakien a demandé à l’ambassadeur de Suède de quitter le pays.

Quelques heures plus tôt, des manifestants en colère avaient pris d’assaut l’ambassade de Suède à Bagdad.

En arrière-plan, on peut voir un autodafé du Coran, dont la Suède avait autorisé la tenue jeudi, ainsi que des autodafés antérieurs du livre saint des musulmans.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis