Les inondations font 22 morts dans le nord de l’Inde

Des pluies torrentielles dans le nord de l’Inde ont tué au moins 22 personnes et provoqué des glissements de terrain et des inondations dans la région, ont rapporté lundi les autorités et les médias locaux.

Les écoles de New Delhi sont fermées après les fortes pluies qui se sont abattues sur la ville ce week-end.

Les autorités des États d’Himchal Pradesh et d’Uttrakhand, proches de l’Himalaya, ont demandé aux habitants de ne pas sortir, sauf en cas de nécessité.

Au moins 22 personnes ont perdu la vie dans des inondations et des glissements de terrain dans les États de l’Himchal Pradesh, de l’Uttarakhand, de l’Uttar Pradesh, du Jammu-et-Cachemire et du Punjab dimanche.

C’est ce que rapporte le journal Times of India.

Dans l’État d’Himchal Pradesh, au nord du pays, les inondations du week-end ont détruit un pont et emporté plusieurs huttes.

Les autorités ont utilisé des hélicoptères pour secourir les personnes bloquées sur les routes et les ponts à cause de la pluie.

Les rues de plusieurs états sont également inondées. Dans certaines régions, les sauveteurs ont utilisé des canots pneumatiques pour secourir les personnes bloquées dans leurs maisons, selon les médias locaux.

« Veuillez rester à l’intérieur de vos maisons car de fortes pluies sont attendues dans les prochaines 24 heures », a déclaré Sukhvinder Singh Sukhu, ministre en chef de l’Himachal Pradesh, aux médias locaux dimanche en fin de journée.

De nombreux districts de l’Himachal Pradesh ont reçu l’équivalent d’un mois de précipitations au cours du week-end, selon une personne du service météorologique.

Delhi, le Punjab et l’Himachal Pradesh ont reçu jusqu’à présent 112 %, 110 % et 70 % de pluie en plus que d’habitude pendant la saison de la mousson.

La mousson a commencé le 1er juin.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis