Le magma se trouve à 800 mètres de la surface de la Terre dans une ville islandaise

Le magma qui s’écoule dans une fissure de 15 kilomètres de long sous la ville islandaise de Grindavík devrait se trouver à moins de 800 mètres de la surface de la Terre.

C’est ce qu’indique un communiqué de presse de la protection civile islandaise à l’issue d’une réunion tenue samedi par des chercheurs de l’Institut météorologique islandais.

« Les conclusions sont que la probabilité que le magma atteigne la surface est significative », peut-on lire.

La ville islandaise située sur la côte sud a été évacuée samedi après que plusieurs tremblements de terre ont frappé la péninsule de Reykjanes à plusieurs reprises vendredi.

Grindavík se trouve au sommet d’un système de rift appelé Reykjanes-Svartsengi, dont le sous-sol est le siège d’une activité volcanique.

Sous la ville, du magma s’écoule d’un volcan voisin dont on craint l’éruption. Le magma est un matériau rocheux fondu ou partiellement fondu qui se trouve à l’intérieur de la Terre.

La protection civile indique également que l’activité sismique dans la région est si forte qu’elle ne devrait pas être en mesure de détecter les petits tremblements de terre qui signalent le début d’une éruption volcanique.

Samedi soir, la protection civile a également annoncé qu’elle n’évacuerait pas les maisons et les animaux de la région pour le moment.

« Toutefois, le personnel d’intervention d’urgence est en alerte et prêt à procéder à une évacuation si la situation évolue et si l’occasion se présente », peut-on lire dans le communiqué.

Selon le guide de voyage Guide to Iceland, environ 3300 personnes vivent à Grindavík.

Non loin de Grindavík se trouve le Lagon bleu, une attraction touristique populaire située à environ 40 kilomètres au sud-ouest de la capitale de l’Islande, Reykjavik.

Le Blue Lagoon est fermé depuis le tremblement de terre de ces derniers jours.

Rikke Pedersen, responsable du Centre volcanologique nordique de Reykjavik, a déclaré à Ritzau qu’il s’agissait d’une situation particulière, même si l’Islande est habituée à l’activité volcanique.

« Comparé aux trois éruptions que nous avons connues au cours des trois dernières années, il s’agit d’un événement beaucoup plus important et plus grave », a déclaré Pedersen.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis