Le Gouvernement Vietnamien Explique le Blocage de Steam: Valve Pointé du Doigt

Steam bloqué au Vietnam: Les autorités expliquent cette décision

Malgré l’importance de la simplicité et de l’accessibilité dans l’expérience utilisateur, les plateformes numériques doivent se conformer aux cadres juridiques de chaque pays pour opérer. Lorsqu’il y a des controverses non résolues, la suspension devient inévitable, tout comme pour un commerce physique. Récemment, la crise de Steam au Vietnam a été révélée et, face aux critiques des utilisateurs, le gouvernement de ce pays a expliqué la situation.

Les raisons du blocage de Steam au Vietnam

Un rapport de Spiel Times a partagé des détails sur ce qui se passe entre Steam et le gouvernement vietnamien, car les utilisateurs indiquent que depuis le 7 mai, leur expérience sur la plateforme de Valve est limitée et, dans certains cas, inexistante en raison d’un blocage. Selon Le Quang Tu Do, ministre de l’Information et des Communications, le blocage de Steam au Vietnam est bien réel et il est dû au fait que Valve a ignoré les demandes de communication et de clarification du gouvernement concernant une situation spécifique.

Selon des témoignages, tout a commencé par une plainte d’un éditeur qui accusait Steam de vendre plus de 100 000 jeux vidéo non autorisés à la publication et à la commercialisation sur le marché vietnamien, indiquant que la majorité d’entre eux traitent de thèmes pour adultes et de violence extrême.

Les conséquences pour Valve et ses utilisateurs

Steam face à une nouvelle polémique en Asie
Steam face à une nouvelle polémique en Asie

Le simple fait de vendre quelque chose sans autorisation dans un pays suffit pour que les autorités examinent la situation. Dans le cas de Steam, le gouvernement a demandé des clarifications sur cette vente supposée illégale de jeux vidéo. Malheureusement pour les utilisateurs de ce pays, Steam n’a répondu à aucune demande, et le gouvernement a procédé au blocage de la plateforme sur l’un des marchés asiatiques les plus importants : « la plupart des autres plateformes, lorsqu’elles sont sollicitées, se conforment et se coordonnent avec les autorités. En ce qui concerne Steam, le gouvernement les a contactés à de nombreuses reprises sans recevoir de réponse, il a donc été nécessaire de stopper leurs opérations ».

Des polémiques répétées pour Steam

Récemment, Steam a été impliqué dans plusieurs polémiques en raison de ses opérations, qu’elles soient propres ou en collaboration avec d’autres sociétés. C’est le cas de l’enquête ouverte en Pologne contre la plateforme de Valve et PlayStation, considérant que leurs pratiques sont anticoncurrentielles et abusent de leur position dominante.

D’autre part, il y a quelques semaines, des joueurs de plusieurs pays, surtout d’Asie, ont protesté contre Steam et PlayStation après que l’obligation d’ouvrir un compte PSN pour jouer à Helldivers II a été rendue officielle. Valve a accusé Sony à ce sujet, mais Steam a également été critiqué pour avoir vendu et permis l’exploitation du jeu sans confirmer cette situation.

Conclusion et opinion professionnelle

En conclusion, la situation délicate entre Steam et le gouvernement vietnamien met en lumière les défis complexes auxquels les plateformes de jeux vidéo doivent faire face dans différents marchés mondiaux. Alors que Valve a préféré ne pas répondre aux autorités vietnamiennes, la conséquence immédiate a été une perte notable pour ses utilisateurs dans ce pays. Dans le monde rapide et concurrentiel des jeux vidéo, il est crucial pour les entreprises de naviguer judicieusement entre les exigences légales et les attentes des joueurs. Le cas de Steam au Vietnam pourrait bien servir de leçon à d’autres plateformes de jeux sur l’importance de la communication et de la conformité dans une industrie où la réputation peut être aussi volatile que les tendances des jeux eux-mêmes.

Soyez informé, sur LINDECAPANT.

Chloé

Chloé, rédactrice en chef aguerrie, anime L'Indécapant avec expertise. Pionnière du jeu vidéo, elle critique et décrypte les tendances depuis plus de vingt ans.

Partagez votre avis