Hérault - Faux-mineurs étrangers: le scandale continue...avec la bénédiction de la gauche héraultaise.

Hérault - Faux-mineurs étrangers: le scandale continue...avec la bénédiction de la gauche héraultaise.

Hérault - Faux-mineurs étrangers: le scandale continue...avec la bénédiction de la gauche héraultaise.

Par Rassemblement National 34, le 20 Mars 2021

Communiqué du Rassemblement National de l'Hérault.

Mardi 16 mars, un article édifiant du Figaro a confirmé ce que le Rassemblement National dénonce depuis de nombreuses années: le système très généreux de prise en charge par les départements des "mineurs non-accompagnés" (MNA) est en réalité une vaste filière d'immigration clandestine. En effet, ces jeunes hommes, très rarement issus de pays en guerre, mentent sciemment sur leur âge: à Paris, une étude officielle a prouvé que 96% des MNA testés sont en réalité majeurs. En revanche, beaucoup de ces faux-mineurs sont de vrais délinquants. Le journal "Le Figaro" fait état dans cet article d'actes de sauvagerie commis par de nombreux MNA notamment sur des personnes âgées.

La situation dans l'Hérault est tout à fait comparable. Selon les chiffres (probablement sous-estimés) du Conseil départemental, au moins 650 MNA sont actuellement pris en charge et leur nombre est croissant. Chacun de ces jeunes coûte annuellement plus de 50.000€ à la collectivité, soit une enveloppe d'au moins 32 millions d'euros sur les 175 dédiés à l'aide sociale à l'enfance. La plupart de ces MNA reste durablement sur le territoire national et intègre ensuite d'autres dispositifs d'aide coûteux. Cette filière d'immigration aggrave l'insécurité, notamment à Montpellier où ces faux-mineurs défrayent régulièrement la chronique.


La majorité socialiste accompagne aveuglément cette politique immigrationniste. Elle finance, sans contrôle, les projets d'installation de ces MNA aux frais des contribuables héraultais et au détriment des étudiants et des commerçants victimes de la crise du Covid. Face à ce scandale, les candidats soutenus par le Rassemblement National feront de cet épineux problème un thème majeur de leur campagne. Les Héraultais pourront ainsi exprimer leur mécontentement les 13 et 20 juin prochains, à l'occasion des élections régionales et départementales en votant pour la seule alternative aux socialistes. Pour un département qui protège les Héraultais, sanctionner la gestion socialiste, c'est voter RN.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI