Hérault - La Libre Pensée : mise au point rapide avec les journalistes.

Hérault - La Libre Pensée : mise au point rapide avec les journalistes.

Hérault - La Libre Pensée : mise au point rapide avec les journalistes.

Par La Libre Pensée, le 10 Février 2021

Actu.fr et midi libre : mise au point rapide.

La Libre Pensée n’a pas vocation à répondre à chaque commentaire journalistique qui lui paraitrait un peu déplacé ou qui tordrait un peu la réalité.

Mais la profusion d’articles quelque peu orientés suite à la manifestation à Béziers du 30 janvier contre les lois liberticides à l’appel d’organisation de Béziers (Ensemble !, LP, Gilets Jaunes, CLRR, Solidiaires...) et à la tentative de mobilisation de ce samedi 6 février nous obligent à remettre quelques pendules à l’heure.

On trouve en effet dans plusieurs articles, en particulier du midi libre, des éléments qui ne reflètent que partiellement la réalité. Nous remarquons d’ailleurs que des protagonistes qui n’étaient pas présents le samedi 30 janvier ont eu rapidement la parole (c’est le cas de Robert Ménard), mais que les organisations et les associations participantes à la manifestation, elles, n’ont pas eu voix au chapitre.

La Libre pensée étant participante de ces manifestations, nous ne souhaitons pas que des choses fausses puissent nous être accolées.

Une dose de réalisme, de neutralité et de journaliste ne serait pas de refus. Nous prendrons quelques exemples concernant l’annulation de la manifestation de ce jour et les titres qui en ont été fait :

« Sécurité globale : le préfet interdit la manifestation anti-flics, ce samedi » (actu.fr du 06.02.2021) :

Non, la manifestation qui a été interdite n’était ni « anti flics » ni au sujet directement de la loi sécurité globale, mais en protestation contre une opération de police, qui n’a pas pu être décidé sans accord hiérarchique, dans un contexte général de violences d’état débridées. Nous connaissons les fonctionnaires de police et nous connaissons leur malaise à exécuté des ordres qui ne sont pas toujours guidés par la bienveillance. Le problème ne vient pas des fonctionnaires ni d’ailleurs des préfets : rien ne serait possible sans ordre du pouvoir politique, donc du gouvernement et de son président. Les préfets qui relaient font partis de la chaine de décisions, mais ils n’en sont pas la source première.

« Violence contre un policier à Béziers : les teufeurs interdits de manifester ce samedi » (midi libre, le 06/02/2021) :

Non, les « teufeurs » comme vous dites avec élégance, n’ont pas été interdit de manifester, car le rassemblement était déposé et appelé par plusieurs organisations. Ce sont elles qui ont déposé la demande de manifester à la préfecture, et ce sont elles ont été privées de manifestation, ainsi que des jeunes qui avaient relayés l’appel, afin de donner leur version des évènements, car dans toute affaire, on donne la parole à toutes les parties. Cela aurait évité, de résumer toute l’affaire par « violence contre un policier » comme s’il n’y avait pas eu de violence envers les jeunes eux-mêmes et comme s’il n’y avaitaucun contexte. C’est d’ailleurs cette confrontation des versions et des paroles qui aide à y voir clair. Passons sur le contenu de l’article avec des phrases du genre, en parlant des jeun,s « peut-être devraient-ils arrêter de regarder des feuilletons télévisés et de se croire aux États-Unis », qui relèvent d’un « journalisme » d’un genre un peu particulier assez éloigné d’Albert Londres.


Nous n’irons pas plus loin, des éléments viendront rétablir d’autres vérités occultées, mais nous rappelons que la jeunesse est l’avenir du pays. Qu’une jeunesse que l’on prive de son lieu d’étude, que l’on enferme, que l’on prive de fête, que l’on réprime, que l’on prive de sa liberté d’aller et venue, ne peut relever que d’une société malade. Il convient de la soigner par les droits, tant sur le terrain démocratique que social.

Quand on est journaliste, écouter M. Ménard et le Préfet, c’est bien. Mais écouter les manifestants, les organisateurs et la jeunesse, c’est mieux.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI