Hérault - Viticulture : Le député Philippe Huppé salue les annonces de Bruno Le Maire.

Hérault - Viticulture : Le député Philippe Huppé salue les annonces de Bruno Le Maire.

Hérault - Viticulture : Le député Philippe Huppé salue les annonces de Bruno Le Maire.

Par Philippe Huppé Député de l’Hérault, le 20 Janvier 2021

Viticulture : Le député Philippe Huppé salue les annonces de Bruno Le Maire mais alerte le Gouvernement et la Commission Européenne sur les Taxes Trump.

Avec plus de 60% des points de distribution ne pouvant être mobilisés (CHR fermés, salons annulés...), les viticulteurs sont aujourd’hui violemment impactés par la crise sanitaire de la Covid-19. Douche froide supplémentaire, la viticulture française dans son intégralité s’est vu imposée de nouvelles taxes Trump dont les conséquences pour l’année 2020 sont déjà désastreuses. Le député Philippe Huppé a alerté l’ensemble du Gouvernement français et la commission européenne pour y mettre fin et affirmer la solidarité européenne.

L’année 2020 fut une année noire pour la viticulture et 2021 s’est malheureusement ouvert sur une mauvaise nouvelle supplémentaire quand les viticulteurs ont appris que l’augmentation des droits de douanes de 25% supplémentaire concernera désormais l’ensemble du secteur.
Conscient de cette situation, le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, a annoncé jeudi 14 janvier une amélioration essentielle et importante des aides dont peuvent aujourd’hui bénéficier les viticulteurs.

Ceux-ci pourront en effet percevoir l’aide du fonds de solidarité renforcé, avec une indemnisation de 15% de leur chiffre d’affaires 2019 dans la limité de 200 000 euros par mois si la perte de leur chiffre d’affaires s’élève à 50% et de 20% dans la limite de 200 000 euros si cette perte est de 70%. Cependant, il est désormais temps que la Commission européenne assume à son tour ses responsabilités !

La viticulture française est aujourd’hui la principale victime du conflit avec les États-Unis et cette situation menace la cohésion même de l’Union européenne. Pour s’en convaincre, il suffit d’analyser l’évolution des parts de marché des ventes de vin aux États-Unis par rapport aux vins italiens qui eux, n’ont pas été taxés.

Avant l’année 2020, la France détenait 32% des parts de marché et l’Italie 31%. Pour cette année 2020, elles ont chuté à 19% pour les vins français et sont passés à 40% pour les vins italiens. C’est ainsi une concurrence déloyale qui s’est mise en place et qui a eu pour conséquence, des pertes estimées à 400 millions d’euros pour la viticulture française pour la seule année 2020 et l’on craint une perte d’1 milliard d’euros pour 2021 !

Alors que la commission européenne avait jusqu’à présent refusé de mettre en place un fonds de compensation en raison de l’absence de données chiffrées, nous sommes aujourd’hui capable d’évaluer les pertes, et elles sont colossales.
C’est la raison pour laquelle, le député Philippe Huppé a interpellé le Ministre de l’Agriculture ainsi que le Secrétaire d’État aux affaires européennes pour leur demander de tout faire pour mettre en place un fonds de compensation.

En tant que co-Président de l’ANEV (Association Nationale des Élus de la Vigne et du Vin), il a également interpellé le Président de la République ainsi que le Commissaire européen à l’Agriculture.

La solidarité européenne doit s’imposer ! Nous ne laisserons pas tomber nos viticulteurs !

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI