Montpellier - Message au doyen de la Faculté de Droit : Préparation d'un nouveau cluster ?

Montpellier - Message au doyen de la Faculté de Droit : Préparation d'un nouveau cluster ?

Montpellier - Message au doyen de la Faculté de Droit : Préparation d'un nouveau cluster ?

Par Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier - S.C.U.M, le 11 Janvier 2021

A l'attention de M Guylain Clamour, doyen de la Faculté de Droit et Sciences Politiques de l'Université de Montpellier (UM).

Message au doyen de la Faculté de Droit de Montpellier : examens en présentiels, préparation d’un nouveau cluster ? 

A la suite du scandale soulevé par les conditions d’examen en présentiels de la Faculté de sports (STAPS) de l’Université de Montpellier (UM), plusieurs étudiants de la Faculté de Droit et Sciences Politiques de l’UM nous ont contacté ont contacté concernant les examens universitaires prévus à partir du lundi 18 janvier 2021. 

Si dans votre e-mail envoyé ce lundi 11 janvier aux étudiants en Droit vous précisez quelques mesures sanitaires, celles-ci sont largement insuffisantes et interrogent sur votre volonté réelle de préserver la santé de vos étudiants. 

Porter un masque et se laver les mains sont des gestes nécessaires mais pas suffisants lorque vous convoquez et enfermez plus de 250 étudiants pendant 3 heures dans la même pièce. Avez-vous pensé au risque que vous leur faites prendre, à eux et à leurs proches, en les entassant dans les couloirs, en les faisant tous utiliser les mêmes WC et en leur faisant traverser la ville en transport en commun ? 

Evidemment, la réponse est bien évidemment non.  

Vous le dites vous-mêmes, d’un ton paternaliste qui semble emprunté au personnage fictif des films OSS 117 : « Il faut y revenir car vous êtes des adultes responsables ».

Non, monsieur le Doyen, être adulte, ce n’est pas minimiser une situation sanitaire dramatique juste pour ressentir le bonheur de voir des étudiants réintégrer votre faculté. 

Etre adulte, et responsable, c’est justement prendre la mesure de ce qui nous touche : 2700 000 cas de COVID 19, et plus de 67 000 morts. 

Pour en revenir à la situation des étudiants de la Faculté de Droit et Sciences Politiques de l’Université de Montpellier, comme vous pouvez le voir dans la pièce jointe à ce message, plusieurs étudiants testés positifs au COVID-19 vont assister aux partiels en présentiel de la semaine prochaine.

Certes, ils composeront dans des salles à part, mais quid des étudiants qu’ils croiseront dans les couloirs, aux WC et dans les transports en commun ?

Cette prise de risque inimaginable et gravissime est due à l’absence complète de mesure proposée aux étudiants ayant contracté le COVID-19. Ainsi, comme ils n’ont pas de session de remplacement, ils se retrouvent obligés d’assister aux examens. 

Ce qui s’est passé la semaine dernière lors des examens à l’UFR  STAPS doit interpeller l’ensemble des responsables universitaires. Des centaines d’étudiants ont été convoqués pour des examens en présentiel. Le résultat fut sans équivoque : étudiants collés les uns-aux autres lors de l’attente de leur placement, absence d’aération suffisante, espacement réduit entre les étudiants. Pire, nous avons été informés ce week-end qu’un étudiant qui a participé à ces examens vient d’être testé positif au COVID-19. Si nous ne pouvons avec exactitude déterminer si un des examens de la semaine dernière est la source de cette contamination, il est fortement probable que cet étudiant ait été en contact, lors des examens en STAPS, avec d’autres étudiants voire personnels, les mettant tous en danger. 

Au vu de cette situation grave, nous vous enjoignons, monsieur le Doyen, aux mesures suivantes :

  • Organisation des examens en distanciel : ce qui permettrait d’assurer un véritable continuum pédagogique avec les enseignements en ligne du premier semestre, qui au sein de la Faculté de Droit ont été plébiscités par les étudiants. 
  • Mise en place d’une session d’examen supplémentaire pour les étudiants ayant contracté le COVID-19, qui se tiendrait de façon différée des examens du premier semestre. 

Nous espérons que votre attachement à vos étudiants, que vous affichez dans votre message aux étudiants de ce lundi 11 janvier, vous fera prendre en compte leur santé et celle de leurs proches. 

Nous vous rappelons aussi à toutes fins utiles la responsabilité pénale qui vous incombera en cas de plainte d’un étudiant ou d’un proche ayant contracté le COVID-19 suite à des examens en présentiel. Bien entendu, dans le cas ou de telles poursuites seraient engagées, nous nous porterions immédiatement partie civile, en tant qu’organisation étudiante représentative ayant à cœur de défendre les intérêts matériels et moraux des étudiants. 

Veuillez agréer, monsieur le Doyen, de l’expression de nos salutations distinguées. 

Le bureau syndical du SCUM. 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI