Montpellier - La Libre Pensée ne signera pas la Charte de la honte

Montpellier - La Libre Pensée ne signera pas la Charte de la honte

Montpellier - La Libre Pensée ne signera pas la Charte de la honte

Par Libre Pensée Fédération Unie de l’Hérault, le 23 Décembre 2020

La Libre Pensée ne signera pas la Charte de la honte

La libre Pensée a pris connaissance ce jour du courrier adressé aux associations de Montpellier, accompagné de la charte de la laïcité. La lettre d’accompagnement, qui joue sur les peurs et surfe sur l’émotion suscitée par l’actualité, entend dicter aux citoyens la manière dont ils doivent penser. Plus que de l’accompagnement c’est de l’embrigadement ; elle se termine d’ailleurs par ces mots manuscrits : « en vous remerciant de votre engagement au service de notre ville et de notre pays ».

Les citoyens sont libres de penser ce qu’ils souhaitent de la politique du pays conduite par un gouvernement et libres de s’associer comme ils l’entendent, indépendamment du pouvoir municipal dès lors que l’objet de leur association revêt un intérêt général et ne contrevient pas aux dispositions de loi sur la liberté d’association de 1901.

Le conseil municipal de Montpellier, jamais consulté sur cette charte, soutient-il cette initiative ? Si oui, qu’il le fasse savoir ! Car comment parler de « démocratie » et de « liberté d’expression » quand on étouffe discrètement tout débat sur un sujet qui se voudrait son porte étendard ?

Nous l’assénons : ces chartes de la « laïcité » n’ont rien à voir avec l’esprit dans lequel s’est construite la loi de 1905, loi libérale au service de la liberté de conscience et de la liberté des cultes. La laïcité organise la séparation des Eglises d’avec l’Etat, elle n’a donc pas à s’appliquer aux associations ni aux citoyens, qui sont libres de penser ce qu’ils veulent. Y compris penser ce qu’ils veulent de la laïcité qui n’a pas vocation à être une idéologie d’Etat et dont la promotion n’a pas à être imposée aux associations. Ces chartes sont inutiles concernant l’utilisation des fonds, compte tenu des dispositions juridiques en vigueur, et constituent une instrumentalisation opportuniste de la laïcité à des fins politiques. Pour preuve localement : le conseil municipal a voté il y a trois semaines et pour au moins la 11ème année consécutive une subvention au culte catholique de saint Roch(1) .

On demande donc aux associations de promouvoir la laïcité, ce qui n’est pas de leur ressort, alors que le conseil municipal ne l’applique pas lui même pour le culte catholique quand c’est justement là et pas ailleurs que la loi de 1905 doit s’appliquer. Ubuesque.

Partout en France, des chartes de laïcité fleurissent, souvent sous l’impulsion des mairies de droite comme à Nice ou en région IDF2 , et ouvertement hostiles aux musulmans. Également à Orléans où la charte de laïcité propose – de jure, pour ainsi dire - de mettre en pause la loi de 1905 durant la fête de Jeanne d’Arc, ce qui se fait – de facto - à Montpellier durant les fêtes du prétendu saint Roch, double hagiographique, personnage imaginaire sauf en ce qui concerne les retombées financières du tourisme spirituel... En région Ile de France, Pécresse impose sa charte, tout en subventionnant une association d’insertion par les valeurs de l’armée et de l’église à hauteur de 250 000 euros3 , participe à une manifestation contre les musulmans priant dans la rue et appelle à un « concordat pour un islam républicain »4. A quand la charte de la ville de Béziers, autorisant les crèches de la nativité à roulettes ?

Le gouvernement a pourtant été obligé de les abandonner, ces « chartes », dans son énième mouture de la loi « confortant les principes républicains », au profit d’un « contrat républicain », redondant avec la législation actuelle comme le rappelle le HCVA (haut-commissariat à la vie associative) sollicité, pour avis, sur ce texte. Le projet de loi affirmant même que « [le]contrat d’engagement républicain, dont le contenu est

(1) https://www.montpellier.fr/include/viewFile.php?idtf=36764&path=00%2F36764_877_PV-CM-2020.pdf

(2) https://www.iledefrance.fr/la-charte-regionale-des-valeurs-de-la-republique-et-de-la-laicite

(3) https://www.sudouest.fr/2018/11/22/la-region-ile-de-france-subventionne-t-elle-des-associations-anti-ivg-5589552-4696.php 4 https://www.europe1.fr/politique/prieres-de-rue-pour-valerie-pecresse-il-ne-faut-pas-que-letat-recule-3490097 délimité par la loi, ne saurait étendre l’application du principe de laïcité au-delà de l’administration et des services publics ». 5

Delafosse dans les pas de Pécresse, Valls et Ménard ?

Nous n’avons pas accepté l’instrumentalisation politique du culte de saint Roch par la mairie de Montpellier sous Saurel, nous n’accepterons pas plus ce détournement de la laïcité par l’actuelle mairie.

Non, la laïcité, ce n’est pas subventionner le culte catholique pour aller ensuite demander aux associations si elles ne seraient pas suspectes de séparatisme.

Non, la laïcité, ce n’est pas montrer du doigt les femmes voilées pour aller ensuite comme Maire aux premières loges des fêtes d’une Eglise qui est dirigée exclusivement par des hommes.

Manifestement, dans le cas du culte catholique, les grands discours sur l’égalité homme femme disparaissent comme par enchantement. La tradition, sans doute ; le tourisme spirituel, sûrement. Non, la laïcité ce n’est pas faire croire que l’on peut lutter contre le terrorisme avec des chartes en direction des associations, comme s’il y avait un lien, et comme si la mise en place d’une charte allait régler un problème qui est de l’ordre de la sécurité intérieure. Non, la laïcité ce n’est pas d’aller régenter les cultes en empêchant la vente de mosquée, sous prétexte de refus « d’ingérence » étrangère, tout en ne trouvant rien à redire de celle du Vatican qui dirige l’Eglise catholique et ses actions, dont la réaction contre le mariage pour tous. Ce qui est intolérable pour les uns ne l’est plus pour les autres : c’est la laïcité à la sauce Manuel Valls ! L’actuel maire de Montpellier fait fausse route depuis le début, et organise un climat malsain dans une ville où le tissu associatif a toujours rayonné.

Non, nous ne signerons pas !

Aussi, la Libre Pensée a décidé de ne pas signer la charte de la laïcité. Nous ne mettrons pas nos principes dans la poche. Ne demandez pas cela à ceux dont la devise est « ni dieu, ni maitre, à bas la calotte et vive la sociale ». Défendre des valeurs, avoir du courage, ne pas se laisser impressionner par une parcelle minuscule d’autorité : voilà la seule ligne de conduite qu’il est digne d’avoir quand on a un peu d’estime pour soi. Nous formerons un recours au tribunal administratif contre cette charte. La laïcité n’a besoin ni de charte ni d’un bonapartisme douteux.

Elle s’appliquera à Montpellier.

Ce qui signifie que les subventions au culte catholique s’arrêteront ; que les associations montpelliéraines et les citoyens penseront ce qu’ils veulent comme ils l’entendent ; que monsieur le Maire s’abstiendra d’aller dans les écoles publiques pour expliquer quoi penser à des enfants quand la mission laïque du service public de l’enseignement est de les aider à devenir des citoyens libres et émancipés. La Libre Pensée mènera cette bataille avec tous ceux qui veulent défendre la laïcité et n’acceptent pas ce détournement honteux !

Des d’années de combat douloureux ont amené notre pays à organiser la Séparation et mettre un terme aux combats sous étendards religieux.

Ce n’est pas parce qu’on ne connait pas l’histoire que celle-ci n’a pas eu lieu !

5 https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3649_projet-loi

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI