Béziers - La Flac mise en demeure pour diffamation par le Chef Gilles GOUJON !

Béziers - La Flac mise en demeure pour diffamation par le Chef Gilles GOUJON !

Béziers - La Flac mise en demeure pour diffamation par le Chef Gilles GOUJON !

Par Thierry Hély Président de la FLAC, le 14 Décembre 2020

Le Chef étoilé Gilles GOUJON adresse une mise en demeure à la FLAC pour diffamation !

COMMUNIQUE DE LA FLAC

Mesdames et Messieurs,

Le Cabinet d'avocats, PBA PECH de LACLAUSE, BATHMANBANE et Associés du Chef étoilé Gilles GOUJON, adresse à la FLAC, le 10 décembre dernier, une mise en demeure pour diffamation ; par courriel et courrier postal avec Accusé de Réception. Mise en demeure en pièce jointe.

La raison : notre Fédération, sur sa page facebook, regrettait que Gilles GOUJON faisait l'apologie de la corrida à travers le nom de son nouveau restaurant à Béziers qu'il avait baptisé "L'Alternative". Lire ses déclarations dans le Midi Libre et dans le Journal municipal de Béziers. Nous le citons : "A commencer par la référence à la tauromachie. Béziers étant une ville taurine, l'alternative c'est quand le jeune torero vient pour la première fois devant ses trois premiers toros". 

Il est évident que si le restaurateur avait appelé son établissement "L'Essai transformé" et que la FLAC y avait vu une apologie du rugby, cela n'aurait posé aucun problème.

Il faut juste bien souligner que c’est Gilles GOUJON lui-même qui a mentionné dès le début le lien entre le nom de son restaurant et la tauromachie et que c’est ce même Gilles GOUJON qui s’est estimé diffamé parce qu’on le lui fait remarquer. S’il est diffamant à ses yeux d’être soupçonné de faire l’apologie de la corrida, s’il pense que cela porte atteinte à son honneur et à sa considération, alors nous sommes bien d’accord avec lui : la corrida est bien une atteinte à son honneur et à sa considération. Il lui suffit alors de déclarer publiquement qu’il ne souhaite en aucun cas en faire l’apologie. Il devrait au contraire bien préciser que le mot « alternative » utilisé pour dénommer son restaurant n’a aucun lien avec la corrida et qu’il regrette de l’avoir laissé penser par ses propos dans dans le Midi Libre, dont il n’avait pas mesuré le côté déshonorant selon les termes de son avocat. 

Nous serons enchantés de le soutenir pour une telle mise au point.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI