Lamalou-les-Bains - Philippe Huppé : Visite de l'Hôpital suite au Ségur de la Santé

Lamalou-les-Bains - Philippe Huppé : Visite de l'Hôpital suite au Ségur de la Santé

Lamalou-les-Bains - Philippe Huppé : Visite de l'Hôpital suite au Ségur de la Santé

Par Philippe Huppé, le 10 Novembre 2020

Le député Philippe Huppé soutient le personnel hospitalier Contacté par le directeur du centre hospitalier Paul Coste-Floret de Lamalou-les-Bains qui souhaitait attirer son attention sur la situation d’une partie des personnels de la Fonction Publique Hospitalière et relative à l’attribution de certaines dispositions du Ségur de la Santé, le député Philippe Huppé s’est rendu sur place pour témoigner de son plein soutien.

À la suite du Ségur de la Santé, le député Philippe Huppé a entamé, dans le cadre d’une action de son groupe parlementaire Agir Ensemble, une évaluation de contrôle de la bonne application des décisions gouvernementales qui l’a emmenée à se rendre à l’Hôpital de Bédarieux puis de Lamalou-les-Bains.

Le directeur du centre hospitalier Paul Coste-Floret, spécialisé dans le traitement des affections neurologiques locomotrices, a attiré son attention sur la disparité de traitement quant à la mise en place des revalorisations salariales. En effet, cette augmentation salariale concerne les agents des établissements publics de santé, des groupements de coopération sanitaire et des établissements d’hébergement pour des personnes âgées dépendantes, à l’exclusion des personnels exerçant au sein des services médico-sociaux relevant du secteur des personnes handicapées.

Alors que l’ensemble des personnels soignants se trouve aujourd’hui de nouveau en première ligne pour affronter la nouvelle vague de l’épidémie de la COVID-19 et que la fatigue, la déception et la colère s’installent, les directeurs d’hôpitaux souhaitent mettre fin à ces inégalités. La question de l’attractivité des métiers de la fonction publique hospitalière est aujourd’hui fondamentale, les problèmes de recrutement demeurent. La crise sanitaire de la COVID-19 a en effet révélé le mal-être des personnels médicaux et paramédicaux. Cette situation avait conduit le Gouvernement à lancer un vaste plan de revalorisation des carrières, des métiers et des rémunérations des personnels de santé.

Dès le mois de mars dernier, le Président de la République avait en effet annoncé une prime exceptionnelle allant de 500 à 1500 euros pour les soignants mobilisés lors de la première vague et qui fut délivrée entre mai et juillet dernier. Les efforts de revalorisation se sont amplifiés avec les accords du Ségur de la Santé au mois de juillet.

Près de 2 millions de personnels sont ainsi concernés par une hausse de salaire historique de 200 euros nets par mois. La première tranche de cette revalorisation de 90 euros nets prévue pour le mois de janvier 2021, a par la suite été avancée à septembre 2020. Soutenant le personnel soignant aujourd’hui déçu, le député Philippe Huppé alertera le Ministre des Solidarités et de la Santé dans un courrier, sur l’importance d’assurer l’égalité de traitement à tous les professionnels de santé et contribuer à rendre, enfin, les métiers de l’hôpital public de nouveau attractifs.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI