Montpellier - Lettre ouverte au maire de Montpellier concernant la situation des étudiants !

Montpellier - Lettre ouverte au maire de Montpellier concernant la situation des étudiants !

Montpellier - Lettre ouverte au maire de Montpellier concernant la situation des étudiants !

Par Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM., le 04 Novembre 2020

Lettre ouverte au maire de Montpellier concernant la situation des étudiants restés à Montpellier pendant le re-confinement.

 

Monsieur le maire,

Monsieur l’adjoint,

Madame l’adjointe,

Madame la conseillère déléguée,

 

Mercredi 28 octobre 2020, le président de la République, Emmanuel MACRON, a annoncé un nouveau confinement généralisé de la population, afin de limiter la propagation de la pandémie de COVID-19.

Si au regard de la situation sanitaire cette mesure semble effectivement nécessaire, nous souhaitons, en tant qu’organisation syndicale étudiante, attirer votre attention sur une situation pour l’instant insuffisamment prise en compte par la municipalité de Montpellier.

La métropole de Montpellier abrite plus de 70 000 étudiants, dont l’immense majorité réside sur le territoire communal de la ville de Montpellier.

Comme vous le savez, la population étudiante était, bien avant cette crise sanitaire, une population extrêmement paupérisée et fragilisée : près de 20% des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté, et plus de la moitié parvenait à s’en sortir grâce à un « job » étudiant en supplément des cours.

La crise sanitaire et les mesures de confinement qui ont été prises pour l’endiguer ont eu pour conséquence première de fragiliser financièrement les étudiants : la plupart n’ont pas pu, depuis le premier confinement, trouver d’emploi étudiant afin de compléter des ressources financières souvent insuffisantes pour se loger et se nourrir.

Depuis l’annonce du re-confinement ce mercredi 28 octobre, certains étudiants sont partis de Montpellier, mais une grande partie est restée. Ce re-confinement va à nouveau entrainer ces étudiants dans une précarité accrue, d’autant qu’il est possible que les mesures de confinement comme celles relatives à la fermeture des universités soient encore étendues plusieurs semaines voire plusieurs mois.

En prenant en compte cette situation, nous vous demandons :

  • D’organiser, dans les délais les plus courts, un groupe de travail associant syndicats étudiants, associations étudiantes, acteurs de la solidarité sociale, responsables du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) représentants du CROUS (Centre Régional des OEuvres Universitaires et Scolaires) et élus municipaux. Cette réunion viserait à co-construire une véritable politique d’accompagnement et de soutien social en direction des étudiants, à l’échelle de la ville.
  • De rendre gratuit le stationnement en surface sur tout le territoire communal, pour toute la durée du confinement. Cette mesure avait été prise par la municipalité lors du premier confinement.
  • De procéder au remboursement des amendes de stationnement ayant été émises depuis le vendredi 30 octobre, pour tous les étudiants, sur présentation d’un certificat de scolarité universitaire de l’année en cours (2020-2021).

Dans l’attente de votre réponse, qui nous l’espérons sera favorable aux étudiants montpelliérains, veuillez agréer nos salutations distinguées.

le Bureau Syndical du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI