Béziers - Fin des animaux sauvages dans les spectacles: Le Colbac réagit aux mesures annoncées

Béziers - Fin des animaux sauvages dans les spectacles: Le Colbac réagit aux mesures annoncées

Béziers - Fin des animaux sauvages dans les spectacles: Le Colbac réagit aux mesures annoncées

Par Le Colbac, le 30 Septembre 2020

L’INDECAPANT – L’EXPRESSION LIBRE

La liberté d’opinion associée à la liberté d’expression sont deux libertés politiques premières  qui font partie des libertés fondamentales de la presse.

Depuis sa création L’INDECAPANT a eu pour vocation d’offrir cet espace de liberté à TOUTES les formations politiques et associations  désireuses de faire entendre leurs voix dans le respect des règles démocratiques. 

 “La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres.”

La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  des sites propriétés du Groupe ACTU DIRECT est une  faculté offerte aux personnes physiques ou morales étrangères à notre site pour publier des textes sous leur seule responsabilité.

COMMUNIQUE DE PRESSE : LE COLBAC

Béziers, 30/09/2020 - Le COLBAC réagit aux mesures annoncées par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili relatives à la fin progressive des animaux dans les cirques et les delphinariums.   

L'association Colbac, Comité de liaison biterrois pour l'abolition des corridas, se félicite des mesures annoncées mardi 29 septembre par la ministre Barbara Pompili, pour mettre fin à la souffrance des animaux sauvages utilisés dans les activités de loisirs et les divertissements.

« Cela montre que le Gouvernement reconnaît que les pratiques cruelles envers les animaux à des fins de divertissements ne sont plus acceptables. C'est une avancée historique qui répond aux attentes et à l'évolution de la société » explique Sophie Maffre-Baugé, présidente du Colbac.

Les attentes sociétale en matière de condition animale sont fortes: un sondageIfop pour la Fondation Brigitte Bardot ( août 2020 ) a révélé une forte sensibilité des Français à la cause animale. Cette dernière progresse dans le débat public : dans l'élan de la mobilisation du référendum pour les animaux, une proposition de loi visant à interdire certaines pratiques cruelles envers les animaux sera débattue à l'Assemblée nationale cette semaine.  

A Béziers, le Colbac déplore le maintien des corridas. "Ce sont sont des spectacles qui infligent une mort lente et douloureuse à un animal sans autre justification que le divertissement. Elles perdurent à Béziers parce qu'elles sont soutenues par la municipalité. Les mises à morts publiques d’animaux n’ont plus leur place dans notre ville »  poursuit l'association.

Le Colbac, qui multiplie les actions pour sensibiliser l'opinion publique, appelle la municipalité à entendre la volonté des Biterrois, et à agir, à l'instar du gouvernement, contre les actes de cruauté dans les arènes. 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI