Béziers - « Ne vous résignez jamais » Gisèle Halimi

Béziers - « Ne vous résignez jamais »  Gisèle Halimi

Béziers - « Ne vous résignez jamais » Gisèle Halimi

Par Magali Crozier , le 11 Août 2020

À toutes les femmes citoyennes, engagées ou non, encartées ou non.

« Après un tour d’horizon politique, le constat apparaît que les élections municipales n’ont pas servi de leçon à tous ces messieurs qui se disent “engagés”. Il y a “engagés” et “entêtés”... Le bilan est alarmant, les incantations des vieux coqs vaines et médiocres, les stratégies d’appareils inopérantes et force est de réaliser que nous n’avons rien appris de la triste situation sur le Biterrois.

Il est inadmissible que l’on cautionne le peu de places faites aux femmes en politique et de prises de décisions sur notre bassin biterrois.

Preuve en est encore, Robert Menard n’a nommé que des hommes aux vice-présidences de l’Agglo. Quant à l’opposition, aucun de ces messieurs ne s’émeut du résultat et ne cherche à changer l’ordre des choses. Ils ne mettent en œuvre aucune réelle proposition qui soit capable de bloquer les idées antisociales de l’extrême droite. Tous ces hommes ont un chic particulier à s’entêter pour “répéter les mêmes choses”... Marre de ses politicards qui touchent des indemnités, mais qui se contentent de voter “contre” et ne font aucune suggestion constructive.

L’allocution de F.Lacas pour sa candidature à l’Agglo, a été une argumentation autocentrée, contrairement à celle de Menard qui a su, en bon communicant qu’il est, s’adresser à la population. Nous venons de voir à travers une vidéo d’un discours de victoire, fait dernièrement pour ses “aficionados” à Béziers-Plage, une volonté de Robert Ménard d’obtenir le maximum de pouvoirs afin de répandre son idéologie. Grand mégalomane qu’il est, il parle de la “Méthode Ménard” pour y parvenir.

C’est pourquoi, avec de tels comportements rendant stériles les oppositions, l’extrême droite peut très bien gagner davantage de terrain sur les prochaines étapes électorales cruciales pour notre territoire, à savoir les Départementales et les Régionales avec des leviers économiques, sociaux et sanitaires primordiaux dans cette période post pandémie très tendue pour les classes moyennes et populaires, pendant laquelle les femmes ont été les plus exposées, et sont aussi les premières victimes du retour au “monde d’avant”. Chantal Lapuerta, tout d’abord investie auprès du groupe mené par Thierry Mathieu pour les municipales, et Magali Crozier, engagée sur la liste “Béziers En Commun” avec Thierry Antoine, se sont rencontrées pendant la campagne et se sont concertées pour débattre sur le sujet.

En tant que femmes “en total désaccord avec les idées de l’extrême droite”, nous souhaitons intervenir pour faire évoluer les choses de façon concrète.

Nous pensons qu’il est urgent et nécessaire de former un groupe afin de faire entendre nos paroles de femmes impliquées, chacune à sa mesure, et ainsi rappeler à tous ces messieurs que l’important n’est pas le statut politique, mais l’engagement qui vise à défendre nos valeurs républicaines et conduire de véritables combats.

L’idée c’est cela, reste à mettre en place et proposer à ces pratiques répétitives, une autre façon plus intelligente pour contrer l’extrême droite sur notre région.

Des regards différents et tout aussi complémentaires peuvent amener une stratégie nouvelle plus efficace et s’opposer à ces comportements stériles. Une démarche inédite plus puissante, coopérative, dans le dialogue constructif qu’ont su initier les femmes pendant les Municipales et qu’elles continueront de conduire dans la suite des événements sur notre territoire »

Mail : Les.Simones.veillent@gmail.com

Béziers - « Ne vous résignez jamais »  Gisèle Halimi

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI