Sète - Conseil Municipal du 28 juillet 2020 – rapport de la chambre régionale de la cour des comptes

Sète - Conseil Municipal du 28 juillet 2020 – rapport de la chambre régionale de la cour des comptes

Sète - Conseil Municipal du 28 juillet 2020 – rapport de la chambre régionale de la cour des comptes

Par Véronique Calueba pour le Groupe Ensemble pour Sète , le 29 Juillet 2020

Intervention de Véronique Calueba – Conseillère Municipale de Sète

Monsieur le maire,

Ce rapport est daté du 15 novembre et nous le découvrons le 28 juillet, soit 8 mois après . Et pourtant il est stipulé que vous avez l’obligation de présenter ce rapport à l’ordre du jour du plus proche conseil municipal de la réception.

Le plus proche Cm s’est tenu le 18 novembre, je veux bien croire que vous n’aviez pas encore reçu le rapport à cette date. Comme par hasard et en pleine période électorale nous n’avons eu aucun conseil municipal propice à la présentation de ce rapport entre le 18 novembre et le 15 mars jour du premier tour, et ce malgré notre étonnement et le courrier de demande d’explications que nous vous avons adressé. Vous ne nous ferez pas croire que c’est un pur hasard, surtout à la lecture du rapport !

Nous avons eu deux conseils municipaux, un le 27 avril et un le 3 juin et même si nous étions sous mesure Covid vous auriez dû, au regard de la loi, nous présenter, et quand je dis nous, c’est à tous les sétois qu’ vous auriez dû présenter ce rapport. Vous ne l’avez pas fait et pour cause. Le Covid a bon dos et vous a bien servi de paravent politique.

La chambre régionale a examiné les comptes et la gestion de la ville depuis 2016 et elle pointe un certain nombre de gestion que vous avez soigneusement caché sous le tapis.

Les opérations de réhabilitations en centre-ville sont largement insuffisantes et il reste un nombre très important de logements à traiter. Nous n’avons eu de cesse de dénoncer l’abandon de certains quartiers du CV accompagné d’une fragilité sociale un taux de pauvreté de 25 % est donné

L’opacité due à la multiplicité des dispositifs d’intervention sur l’habitat privé ne permet pas à la cour des comptes dresser un bilan. C’est le constat établi d’une gestion opaque des dispositifs publics avec les dérives qui peuvent apparaître, comme nous en avons eu connaissance dans un autre rapport concernant la gestion des logements sociaux.

La situation des commerces en CV reste préoccupante et est même à ce point dégradée que vous avez obtenu au titre de cette dégradation les aides de l’état comme l’action cœur de ville dont nous attendons les réalisations.

Le constat du rapport c’est que la ville productive s’est transformée en ville résidentielle et touristique. Le moindre cm² de terrain disponible est livré aux promoteurs dans tous les quartiers périphériques.

La population a vieilli et si les services aux particuliers ainsi que les services de santé ont augmenté, la ville apparaît sous dotée en matière d’action sociale et d’enseignement.

Le rapport pointe aussi la mutualisation des services avec l’agglo, mutualisation des services supports les plus importants de la ville. Vous nous avez vendu la mutualisation des services pour une soi-disant économie financière mais le rapport conclue qu’il n’y a pas de gains financiers générés par la mutualisation. Par contre des rémunérations irrégulières du DGS et du directeur de cabinet sont démontrées.

Comment expliquez-vous que les plus gros salaires de la ville et de l’agglo dont vous êtes le prsdt puissent en plus percevoir des compléments de rémunération hors la loi ?

La cour des comptes pointe aussi que les taux d’imposition appliqués demeurent très supérieurs à ceux des villes de même strate, avec un endettement en baisse mais toujours conséquent. Les recettes dynamiques c’est le stationnement qui a augmenté lors de votre mandat précédent. Les sétois paient plus d’impôt qu’ailleurs et sont taxés par le stationnement.

Je comprends pourquoi vous n’avez pas divulgué ce rapport en temps voulu !

Véronique Calueba pour le Groupe Ensemble pour Sète (29-07-20)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI