Frontignan - Démission de Mireille Bertrand: une première étape dans la moralisation de la vie politique locale

Frontignan - Démission de Mireille Bertrand: une première étape dans la moralisation de la vie politique locale

Frontignan - Démission de Mireille Bertrand: une première étape dans la moralisation de la vie politique locale

Par Gérard Prato, le 25 Juin 2020

Communiqué de Gérard Prato, candidat à la mairie de Frontignan.

Suite aux révélations de Languedoc-info, Mireille Bertrand, adjointe aux finances de Pierre Bouldoire et colistière de Michel Arrouy (en 6e position), vient de démissionner de son mandat actuel et de son poste de trésorière du NOF. Je me félicite de ces démissions que j’ai publiquement réclamées dès que cette affaire a éclaté. Comme je l’ai demandé, Pierre Bouldoire a donc lancé des investigations sur les graves dysfonctionnements du Neptune Olympique Frontignan (NOF), mais n’a pas encore l’intention de déposer plainte auprès du Procureur de la République, ce que je ferai donc à sa place. Je tiens cependant à renouveler tout mon soutien aux sportifs, dirigeants, employés, aux parents et aux amis du NOF, qui sont les principales victimes dans cette affaire.

Cette démission et cette enquête sonnent donc comme un aveu face aux soupçons de détournements de fonds, même si Mireille Bertrand et Pierre Bouldoire, dans leurs communiqués, se disent victimes de « l’extrême droite ». En réalité ils paient les conséquences des indélicatesses, maintenant confirmées, de l’adjointe aux finances (qui a évidemment bénéficié de protections et de complicités pour pouvoir agir de la sorte). Je note par ailleurs que Pierre Bouldoire, qui est encore pour quelques jours le maire de Frontignan-La Peyrade, est sorti de son devoir de réserve pré-électoral.

Avec cette démission, Pierre Bouldoire et Michel Arrouy espèrent sans doute faire de Madame Bertrand un fusible, afin de protéger leur majorité complètement discréditée. Je considère au contraire, que ces détournements de fonds ne sont que la face visible de l’iceberg dans un système de copinages généralisés. Chacun sait que le clientélisme a pris des proportions alarmantes dans notre ville. Michel Arrouy, surnommé d’ailleurs « Oui-oui » par nos concitoyens, est devenu le champion toutes catégories des promesses en tout genre: subventions, promesses d’embauches, de logements, etc. Je me suis engagé en politique il y a maintenant 7 ans pour mettre un terme à ces pratiques.

Chers amis, la démission de Mireille Bertrand n’est donc que la première étape d’un vaste mouvement de moralisation de la vie politique locale que je suis le seul à pouvoir mettre en œuvre puisque Michel Arrouy et ses amis sont partie prenante de ce système depuis 25 ans. L’audit des comptes de la ville et du CCAS, mesure-phare de mon programme, est donc devenu une nécessité absolue, le contexte actuel le prouve.

Ce nouveau scandale, un an après celui des Halles, rappelle qu’il est urgent de rétablir une gestion saine et non-partisane de l’argent public dans notre commune. Cela permettra de réaliser de réelles économies pour tous les contribuables. Si les Frontignanais et Lapeyradois me font confiance dimanche prochain, je pourrai restaurer la probité et la transparence indispensables dans une société démocratique.

Enfin, contrairement à ce qu’affirme la majorité sortante, je ne suis pas le candidat de « l’extrême-droite », mais simplement un candidat libre avec un programme cohérent, réfléchi et dépourvu de démagogie, qui mettra fin à un système clientéliste installé depuis un quart de siècle. Chers Frontignanais et Lapeyradois, il est indispensable de tourner la page, de redonner à notre ville toutes ses lettres de noblesse et de redorer son blason bien terni par cette majorité dont les méthodes seront, de toute évidence, perpétuées par Michel Arrouy.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI