Agde - Thierry Nadal : Lettre ouverte à Gilles D'Ettore

Agde - Thierry Nadal : Lettre ouverte à Gilles D'Ettore

Agde - Thierry Nadal : Lettre ouverte à Gilles D'Ettore

Par Thierry NADAL pour une ville d’Agde juste, verte et sûre., le 15 Juin 2020

Après trois mandats, nous connaissons l'obstination de Gilles D'Ettore en matière de projets démesurés et pharaoniques.  Ils ne sont jamais en phase avec les réalités et explosent toujours les budgets initialement prévus.

La Maison des savoirs et l'entrée du Cap d'Agde en sont des exemples flagrants. Pour cette seule entrée du Cap d'Agde près de cinquante millions d'euros ont déjà été engloutis. Pour autant, aucune réponse n'a été apportée à la population locale sur leurs attentes légitimes : l'emploi, leur pouvoir d'achat et leur sécurité sanitaire.

Le projet phare de campagne électorale de Mr D'Ettore est clair : vendre du rêve :

Le doublement de la voie rapide ? 150 millions d'euros annoncés... pour l'instant !

La passerelle sur l'Hérault ? Un défi technique à plusieurs millions d'euros.

Malgré les aides promises, une part importante du financement devra être payée par la ville. Combien ?

Est-ce une priorité? Est-ce bien le moment d'envisager de telles dépenses dans cette période économique critique qui ne fait que commencer ? Des mesures fortes et urgentes étaient attendues. Nous avons eu droit à des « mesurettes » pour sauver les entreprises (et donc nos emplois), 400 000 € de l'Agglomération qui ne pèsent pas bien lourd face à ces millions d'euros de dépenses prévus.

Aujourd'hui la situation est différente et le réveil va être brutal, il faut s'y préparer.

Mr Kléber MESQUIDA, président du Conseil départemental, a dernièrement confirmé l'appui financier du département à ces projets. Comment et pour quel montant ?

Par un emprunt supplémentaire de 100 millions d'euros qu'il faudra bien sûr rembourser.

N'y a-t-il pas une part départementale dans les taxes foncières que nous payons ?

Pourtant, le 24 avril dernier, le Président MESQUIDA tenait un discours plus qu'alarmiste, en voici quelques extraits :

Un « trou » de 165 M€

L'élu héraultais a tenu à faire le point sur la situation financière de la collectivité, plombé par la crise sanitaire entre perte de recettes et dépenses supplémentaires : «...l'impact budgétaire de cette crise sur les finances du conseil départemental est sans précédent », annonce-t-il, évoquant un « trou » de 165 millions.

« Nous allons vers le déséquilibre de notre budget. C'est très alarmant ...le Département de l'Hérault n'aura plus suffisamment de ressources à partir de novembre et nous ne pourrons plus payer ni le RSA ni les salaires des agents » s'inquiète-t-il. «.. il sera également très compliqué de lancer de nouveaux chantiers, ce qui ne fera que pénaliser la relance de notre économie »

Alors comment ne pas croire encore à un nouveau coup de communication en pleine période électorale, surtout lorsque la part allouée au budget d'investissement des routes, sur l'ensemble du département et pas uniquement pour Agde, est, en 2019, de 62.6 millions d'euros.

Mr D'ETTORE, un peu d'humilité, vos administrés sont en souffrance ou risquent de l'être prochainement. La crise économique et la crise sociale qui arrivent ne peuvent pas être ignorées à ce point.

Quand vous proposez aux agathois le doublement de la voie rapide, qui n'est pas une priorité à court terme et qui aura un coût faramineux, je propose un véritable service d'urgences à l'hôpital d'Agde et un meilleur accès aux soins.

Quand vous proposez une passerelle reliant le château Laurens au centre-ville, je propose d'abord de s'occuper du centre-ville et du quartier de la gare : axe majeur de notre entrée de ville pour leur redonner attrait et vie.

Quand vous essayez désespérément de commercialiser les appartements luxueux de l'entrée du Cap d'Agde, je me préoccupe des problèmes quotidiens des agathois, et plus particulièrement de nos jeunes qui ne trouvent ni travail ni logement.

Et Vous, agathois, que voulez-vous vraiment pour votre proche avenir ?

Vous devez choisir entre deux visions diamétralement opposées.

Pour ma part, ma priorité est d'améliorer votre quotidien en répondant à vos besoins les plus urgents, les plus élémentaires et les plus légitimes : la santé et le sauvetage de l'économie locale et ses emplois. C'est l'avenir immédiat pour Agde.

Le 28 juin prochain, votez, ne laissez pas l'abstention décider pour vous !

 

Thierry NADAL pour une ville d’Agde juste, verte et sûre. (15-06-20)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI