Hérault - Sète - Collectif Sète Terre d'Accueil : Régularisation !

Hérault - Sète - Collectif Sète Terre d'Accueil : Régularisation !

Hérault - Sète - Collectif Sète Terre d'Accueil : Régularisation !

Par Collectif Sète Terre d'Accueil, le 12 Juin 2020

Régularisation !

Campagne collective pour l'égalité des droits Des papiers pour toutes et tous Avant et pendant la période d'état d'urgence sanitaire, plusieurs organisations, une centaine de parlementaires, de nombreux maires de grandes villes, des avocats et personnalités du monde culturel ont mis au centre de leur action l'accès aux droits fondamentaux pour tous, et particulièrement pour les personnes les plus précaires.

L'état d'urgence sanitaire a mis en lumière les inégalités dans notre société. Une partie importante des personnes étrangères vivant en France se trouvent dans les exclus ou les plus éloignées de ces droits.

La mobilisation des associations, des citoyens , ici à Sète comme ailleurs , contribue en partie à réduire les dégâts, même si elle ne peut suffire. Aujourd'hui, la précarité de statut et l'absence de titre de séjour sont un obstacle réel à l'accès à la prévention comme aux besoins vitaux, et en contradiction avec une politique de santé globale.

Cette précarité est le résultat des politiques nationales et européennes suivies depuis des années, excluant du droit au séjour et donc de la plupart des droits sociaux une partie croissante des étrangers, faisant des objectifs d'expulsion une priorité des services de l’État.

Or, à peine commencée la période du dé-confinement et sans attendre la fin de l’état d’urgence sanitaire, dans toute la France de très nombreuses Obligations de Quitter le Territoire Français viennent d’être notifiées à des sans-papiers. Plusieurs familles avec des enfants en bas âge sont concernées. Les organisations, associations et citoyens qui accompagnent ces personnes au quotidien dénoncent la manière brutale et expéditive de la Préfecture à l’égard de ces personnes en grande précarité.

De plus, cela met les travailleurs sociaux des différentes institutions dans une situation de stress moral qui n'est pas acceptable et qui ne tient pas compte de l'état d'urgence sanitaire toujours en vigueur. Ces mesures témoignent d’un état d’esprit qui ne présage rien de bon alors que nous entrons dans une période marquée durablement par la sortie progressive du confinement et la nécessité de construire ensemble une dynamique économique plus écologique et solidaire, dans une meilleure cohésion sociale, avec toutes les bonnes volontés.

Demain, nous aurons besoin de toutes les compétences, de toutes les énergies et de toutes les capacités d'initiative. Les arguments en faveur d’une régularisation au sens large sont nombreux. Alors que toute personne vivant sur notre territoire, quel que soit son statut ou sa nationalité, doit avoir accès aux droits les plus fondamentaux:  Les situations administratives précaires ou irrégulières privent de quasiment tous les dispositifs de protection sociale – dont l’importance a été particulièrement manifeste ces dernières semaines

  •  Trop d’obstacles, à tout moment, rendent difficile chaque démarche de la vie courante
  •  Sans droit au travail, il est difficile d’échapper à la dépossession de toute autonomie ou à l’exploitation . La crainte quotidienne de l’arrestation, la menace permanente de l’expulsion, constituent une pression insupportable. Cette injustice doit cesser !

Nous collectif d'associations et mouvement de citoyens répondons présents à l'appel des États Généraux des Migrations et de l’Association des Villes et Territoires Accueillants pour demander les mêmes droits pour tous et toutes ainsi que :

  •  la suspension des toutes les mesures inhumaines d’expulsion,
  •  la régularisation inconditionnelle et pérenne de toutes les personnes étrangères présentes sans titre de séjour sur notre sol, à quelque catégorie administrative qu'ils appartiennent, y compris les personnes malades,
  •  la délivrance d'un titre de séjour à tous les mineurs non accompagnés atteignant l'âge de la majorité ,
  •  le renouvellement automatique de tous les titres temporaires de séjour d'un an par un titre pluriannuel de séjour ;
  •  la délivrance automatique d'un titre de séjour de dix ans à toutes les personnes en séjour régulier au lieu de titres de séjour ou de renouvellement de titres de durées inférieures;
  •  la prise en compte des recommandations de la Coordination française pour le droit d'asile (CFDA) afin que le droit d'asile soit effectif, notamment par les conditions minimales que sont la sortie du processus Dublin et la remise en cause de la notion de « pays sûr»

En matière de droits fondamentaux, parce qu’ils sont universels, aucune discrimination fondée sur la nationalité, la régularité du séjour ou tout autre motif proscrit par la loi n’est acceptable. Tout traitement différencié au niveau local des personnes en raison de leur origine réelle ou supposée, de leur religion, de leur apparence, aboutit à dresser une partie de la population contre une autre et favorise les tensions.

Faire le choix d’accueillir face au rejet, c’est engendrer une dynamique positive qui s’avère bénéfique pour l’ensemble des habitants d’un territoire. Il ne s’agit plus seulement de défendre des individus isolés, mais de maintenir la cohésion au sein d’une collectivité humaine.

Le collectif "Sète Terre d'Accueil ":

Les Rencontres citoyennes, le "Service catholique" de la Pastorale des Migrants, l'Accueil Migrants Cimade de Sète, le Réseau Éducation Sans Frontière Sète Bassin de Thau, La Ligue des droits de l'Homme Sète et Bassin de Thau , l'Association des chrétiens pour l'Abolition de la Torture, les Bons Samaritains, les Femmes du Soleil, Emmaüs Sète-Frontignan, JRS Welcome Hérault, l'Association d'Entraide Familiale Protestante, l'Association de Défense des Marins Abandonnés de Sète, Association Départementale des Pupilles de l'Enseignement Publique, les Amoureux de la vie-SOS SDF. NB : Rappelons que au 1er tour des élections municipales, les candidats Véronique Calueba et Sébastien Denaja (candidats au 2sd tour avec la liste « Ensemble pour Sète»), ont chacun répondu favorablement à la demande d'adhésion à l'ANVITA, suite aux rencontres avec notre collectif Sète d'accueil dès le premier tour .

Messieurs François Commeinhes et Sébastien Pacull ont choisi de ne pas donner suite à notre demande

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI