Hérault - L'Assemblée nationale adopte définitivement les amendements de Philippe Huppé sur l'étiquetage des vins !

Hérault - L'Assemblée nationale adopte définitivement les amendements de Philippe Huppé sur l'étiquetage des vins !

Hérault - L'Assemblée nationale adopte définitivement les amendements de Philippe Huppé sur l'étiquetage des vins !

Par Philippe Huppé, le 01 Juin 2020

L’Assemblée nationale adopte définitivement les amendements de Philippe Huppé sur l’étiquetage des vins

Deux ans après la première adoption des amendements de Philippe Huppé pour la clarification de l’origine des vins, l’Assemblée nationale a définitivement adopté la proposition de loi relative à la transparence sur les produits agricoles et alimentaires.

Le parcours législatif fut long et semé d’embûches mais le député Philippe Huppé est heureux qu’à la suite de trois années de travail, ses amendements sur l’étiquetage des vins aient finalement été adoptés.

Depuis quelques années, les viticulteurs du bassin languedocien saisissaient leurs élus, désespérés face à une situation de profonde injustice. Alors que leurs cuves restaient pleines, du vin étranger, notamment venu d'Espagne, était vendu à bas coût dans nos supermarchés en présentant des étiquettes créant volontairement la confusion dans l'esprit du consommateur, lui laissant penser que le vin qu'il achetait était français. Face à cette pratique commerciale délibérément trompeuse, Philippe Huppé, s’était engagé auprès des viticulteurs très tôt, dès l’été 2017, pour faire évoluer la loi. Après avoir mis la lumière sur ce sujet en participant à l’émission Capital diffusée en novembre 2017 et qui avait trouvé beaucoup d’échos.

Un travail en profondeur avait alors commencé pour aboutir en mai 2018 quand Philippe Huppé avait réussi à faire adopter, lors de l’examen de la loi EGAlim et contre l’avis du Gouvernement, ses amendements pour clarifier l’étiquetage des bouteilles et BIB mais également pour plus de transparence sur l’origine des vins vendus dans les bars et restaurants.

Après que ces dispositions aient été censurées par le Conseil constitutionnel pour “cavalier législatif” comme un certain nombre d’autres amendements pour améliorer la transparence sur les produits agricoles, la majoritaire présidentielle avait décidé de porter le travail de Philippe Huppé dans une proposition de loi qui, après avoir suivi son parcours législatif, a finalement été adoptée hier.

Si la clarification sur l’origine des vins était un engagement de Philippe Huppé auprès des viticulteurs, il l’était aussi envers les consommateurs qui souhaitent, à raison, pouvoir bénéficier de davantage de transparence. C’est aussi une meilleure reconnaissance pour le travail accompli par nos viticulteurs, qui mérite d’être toujours défendu et valorisé.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI