Frontignan - Retrait d’Olivier Boudet: une décision prévisible et regrettable pour la démocratie

Frontignan - Retrait d’Olivier Boudet: une décision prévisible et regrettable pour la démocratie

Frontignan - Retrait d’Olivier Boudet: une décision prévisible et regrettable pour la démocratie

Communiqué de Gérard Prato, candidat à la mairie de Frontignan.

Samedi 30 mai, le candidat centriste Olivier Boudet a annoncé, sans surprise, qu’il se retire de la course à la mairie au profit de la liste socialo-communiste. Arrivé en 3e position avec un score honorable (13%) il aurait pu se maintenir et obtenir des élus. Ces élus auraient contribué au pluralisme et à la représentativité de notre conseil municipal. Ce retrait est donc dommageable pour les 1200 électeurs qui ont voté pour sa liste « le nouveau souffle pour Frontignan-La Peyrade » lors du 1er tour.

Olivier Boudet avait mené une campagne digne avec un programme très proche de celui que je défends: renforcement de la sécurité, chasse aux gaspillages et urbanisation mieux maitrisée. Il s’était clairement démarqué de Michel Arrouy, tant au niveau du fond (son programme était très différent) que de la forme (ses colistiers s’étant toujours comporté de manière loyale). Voir ainsi Olivier Boudet soutenir une majorité qu’il a critiqué pendant toute la campagne est pour le moins décevant.

Un « barrage républicain » auquel plus personne ne croit.

Parcequ’il est l’assistant parlementaire du député LREM Nicolas Démoulin, Olivier Boudet s’est senti obligé de reprendre à son compte le discours macroniste sur le pseudo-front républicain. Lui qui avait fait preuve de retenue pendant toute la campagne appelle à « faire barrage » au Rassemblement National (qui m’a effectivement soutenu, ainsi que 3 autres partis*). Cet appel n’a aucune justification car mon projet est totalement républicain (je souhaite notamment renforcer le rôle de l’opposition et organiser des referendums locaux). Je ne propose rien d’extrémiste pour notre ville, comme chacun peut le vérifier en consultant mon programme: http://prato2020.fr/index.php/notre-projet/ .

Ce retrait malheureux du candidat centriste démontre, si cela était nécessaire, que je suis le seul opposant sérieux et la seule alternative au système Arrouy. Les électeurs d’Olivier Boudet, dont la plupart aspire au changement, peuvent, comme tous les Frontignanais et La Peyradois, compter sur moi pour défendre leurs idées face à une gauche sectaire et clientéliste. Je leur donne rendez-vous le 28 juin dans les urnes pour réussir l’alternance.

* Debout la France (DLF), le Parti Chrétien Démocrate (PCD) et la Droite Populaire (DP)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI