Agde - DOUBLEMENT DU PONT D'AGDE : UNE GABEGIE !

Agde - DOUBLEMENT DU PONT D'AGDE : UNE GABEGIE !

Agde - DOUBLEMENT DU PONT D'AGDE : UNE GABEGIE !

Par Christophe Cordier, pour ADGE Ecologique & Solidaire, le 25 Février 2020

Serait-on revenu dans les années 70?

A l'heure où il est urgent de se préoccuper de protéger notre environnement, de l'air que nous respirons, de l'impact de notre mode de vie, sur le vivant d'un territoire, sur tout le vivant, l'humain compris ; à l'heure où les choix doivent être pesés, systématiquement en pensant à l'avenir des écosystèmes et de nos enfants, il faut sortir à tout prix du : « après moi le déluge ».

Le seul progrès qu’on nous promet, c'est le doublement du pont sur la D 612 à Agde.

Doublement pour qui ? Pour quoi ?

Pour passer plus vite de Sète à Béziers ? On a l'autoroute qui contourne.

Pour résoudre le problème du rond point de l'Ephèbe ? On a une sortie toute neuve route de Rochelongue.

Quid de la pollution engendrée par la circulation ; quid du bruit, de la sécurité ?

Que gagne Agde à augmenter le débit routier à cet endroit si ce n'est que pour faciliter la circulation entre les centres commerciaux et les plages ?

Dans un vaste plan, on devrait voir ce flux interne se désengorger par l'incitation aux modes doux et/ou collectifs et l'incitation à laisser son véhicule aux parkings de la périphérie.

A propos des brise-vues: si l’on sait que les véhicules de passage ralentissent pour regarder le paysage, alors encourageons le ralentissement par une circulation alternée vitesse limitée à 30 en juillet et août: cela ne ralentira pas plus, cela évitera les accidents, et dissuadera les locaux de prendre cette voie par facilité… A expérimenter ?

Le discours écologique peut servir d'alibi « pour certains » dans une campagne mais à l'épreuve des faits et des choix, rien ne résiste :  pour doubler la capacité de cet axe dans 6-10 ans, il faudrait engloutir des millions d'euros dans du béton avec les dommages que l’on connaît en termes d'environnement, de désagréments sur des années pour les riverains en particulier, les agathois en général et plus largement dans ce bassin de vie, de Béziers à Sète, sans parler des contraintes techniques. Quel est le sens de l’histoire ?  C’est que l'argent du département, de l'agglo et de la ville soit utilisé pour autre chose de plus utile pour l’Homme et son environnement, et c'est de nous employer à réduire le trafic plutôt que d'en augmenter l'offre.

C'EST UN VRAI CHOIX DE SOCIETE !

PROPOSITIONS

Dans le cadre d'un moratoire sur le déplacement.

Repenser complètement l’accès aux différends lieux du territoire agathois, Tamarissière, Grau, Cap, Ville...en synergie avec l'agglo, le département, la région. Tout faire en coopération, pour limiter l'impact routier.

Certes chacun doit faire sa part, à l'endroit où il est mais dans le cadre d'une politique volontariste de déplacement. En concertation avec l'agglo nous mettrons en place un nouveau Plan de Déplacement Urbain  afin de partager l'espace de façon équitable et sécurisante entre les piétons, les cyclistes, les transports et les véhicules individuels.

Des parkings à l'extérieur du cœur de ville, suffisamment vastes et gratuits, pour inviter le plus de monde possible à laisser son véhicule et circuler sans contrainte. Dans l'espace multimodal qu'est la gare par exemple, toutes les offres doivent être présentes, que ce soit des navettes de taille réduite et à faible impact environnemental, un encouragement et une aide à l'auto-partage et à la location de vélos, offres couvrant l'ensemble de la ville.

Laissons derrière nous cette vieille politique du « toujours plus de circulation massive ». Agde Ecologique et Solidaire veut que le territoire Agathois se tourne enfin vers un avenir de mieux circuler et donc de mieux être pour tous, et offrir un vrai choix dans les modes de déplacement.

Ce n’est pas parce qu'un projet est cher, qu'il est un grand projet

Que l'argent public soit désormais investi dans le bien public, c'est le sens de notre engagement !

Christophe Cordier, pour ADGE Ecologique & Solidaire (25-02-20)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI