Agde - Il est temps de siffler la fin de la récréation.

Agde - Il est temps de siffler la fin de la récréation.

Agde - Il est temps de siffler la fin de la récréation.

Par Alexandre LARREY Sentinelle Citoyenne, le 04 Février 2020

Nous sommes à presque un mois du premier tour des élections municipales. Je ne peux plus rester continuellement silencieux et laisser les marchands de sable répandre si facilement leurs propagandes aux yeux des agathois(es).

Monsieur D’Ettore le maire sortant, use sans retenue aucune de ses talents de grand communicant pour nous promettre ce qu’il aurait dû faire depuis fort longtemps déjà, à savoir appliquer une réelle politique dynamique pour la revitalisation du centre ville au lieu de le laisser se mourir. Mais aussi et surtout, de prendre en considération ceux que l’on n’entend pas, ou que l’on ne veut pas voir. En bref ceux qui ne semblent pas influents ou qui ne correspondent pas à sa luxueuse politique, qui est d’ailleurs en train de projeter la commune vers le plus grand crash immobilier commercial que le littoral méditerranéen n’aura jamais connu.

Dans la même gamme, nous avons le candidat Nadal, qui après avoir contribué quelques années à la politique D’Ettore se présente aujourd’hui comme « la sérieuse alternative » à la bétonisation et au clientélisme décomplexé. Pourtant, c’est bien Thierry Nadal en qualité d’adjoint à l’urbanisme de 2008 à 2012, chargé à ce moment là de signer toutes les autorisations d’utilisation et d’occupation du droit des sols qui a validé les études préalable pour la requalification de l’Île des Loisirs. Comprenant le Petit Bois et qui à l’heure actuelle serait un grand chantier en construction si Gilles d’Ettore n’aurait pas fait machine arrière au dernier moment pour les raisons que nous connaissons tous.

C’est le même Thierry Nadal qui a approuvé en conseil municipal (deux mois avant sa démission de 2012), le lancement de la concertation publique donnant ainsi carte blanche à Gilles d’Ettore pour poursuivre le projet de résidence hôtelière du Petit Bois initialement prévu comme en atteste les rapports des études préalables. S’il nous dit avoir démissionné parce qu’il faut savoir rester soit même, les agathois doivent savoir eux,  pourquoi il ne l’a pas fait deux mois avant et est resté silencieux sur ce projet durant 7 ans. Soit jusqu’au lancement des élections municipales 2020, au mois de septembre 2019 ?

 Face à ces éléments, comment peut-on croire avec certitudes que Thierry Nadal ne reculera pas face à d’éventuelles pressions qui s’exerceraient pour la reprise du projet du petit Bois une fois les élections passées, s’il est élu ?

Pour pouvoir rebondir rapidement, Agde a besoin d’indépendance et de liberté. Il est évident qu’au regard de leur implication dans ce dossier, Gilles d’Ettore et Thierry Nadal, ne sont plus même s’ils le voudraient, en capacité de gouverner avec sérénité et objectivité.

Un peu plus à droite, nous avons une liste du Rassemblement des droites conduite par Jean Louis Cousin et composée d’agathois aux valeurs patriotes. Si la volonté est claire et sincère, j’ai bien peur que l’on ne leurs tende le cordon sanitaire de dernières minutes, un peu comme le coronavirus en Chine « Oyé, oyé chers agathois, fermons les frontières, fermez les yeux et votez pour l’union du tous contre un , au nom de la république!!! » Oubliant au passage les compétences individuelles et les idées collectives au détriment de l’intérêt général. Et comme on le dit : le malheur des uns fait le bonheur des autres…

Dans la catégorie autres suggestions : nous avons une liste de gauche partit en solitaire à la conquête de la ville et skipper par Bertrand de Pontual. Qui jusqu’à preuve du contraire n’est solidaire et écologique que par la représentation de ses étiquettes politiques. Que faisaient-ils lorsque leurs compatriotes criaient dans la rue leur ras le bol, sur fond de violence sociale et environnementale. Est-il nécessaire de leurs rappeler que la plèbe comme la qualifient l’exécutif et ses innocents sympathisants, c'est-à-dire : les sans dents, les ignares, les idiots, les incultes, ceux qui n’ont qu’à traverser la rue pour trouver du taf’… n’a pas besoin d’être rejetée par ceux qui sont censés la défendre, puisqu’elle est suffisamment méprisée par les progressistes qui en mettant en œuvre leur politique du tout libéral, ne font que régresser l’unité nationale. Inutile d’en rajouter.

Pour finir, résiste la liste citoyenne Agde en Commun emmenée par Thierry Gaubert, un retraité qui aurait pu laisser le temps s’écouler confortablement installé sur le canapé pantoufles aux pieds et un livre à la main, regardant par la fenêtre la démocratie s’abîmer. Mais ses convictions d’humaniste l’ont poussé à se lancer dans un long combat pour tenter localement de poser une première pierre d’une ville plus entreprenante, plus coopérative et plus citoyenne. En cela il faut admettre que l’exercice n’est pas simple, surtout lorsqu’il est innovant et inédit dans une ville de droite. Il est d’ailleurs étonnant que la liste des partis de gauche n’est pas songée à rejoindre ce mouvement puisqu’il est dans l’ère du temps…

En conséquence et après vous avoir succinctement éclairci sur la réelle configuration politique locale qui nous est proposé. Voyant les troubles pistes s’activer pour flouer les électeurs, je me dois de réagir.

Autant dans l’opposition, que dans la majorité, il est temps que la gouvernance locale prenne un nouveau souffle avec de nouvelles têtes et surtout de nouvelles idées.

C’est pour cela que je reviendrai très prochainement vers vous, afin d’annoncer dans quel cadre je m’engagerai dans le débat électoral qui sera déterminant pour les années à venir.

Je vous dis à très bientôt.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI