Pézenas - CAP PEZENAS - INTERVIEW DE PHILIPPE ALBERGE

Pézenas - CAP PEZENAS - INTERVIEW DE PHILIPPE ALBERGE

Pézenas - CAP PEZENAS - INTERVIEW DE PHILIPPE ALBERGE

Par FRANCOIS Lavigne, le 31 Janvier 2020

 

INTERVIEW DE PHILIPPE ALBERGE

Philippe Alberge vous êtes candidat à l'élection municipale de Pézenas de mars 2020. Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 53 ans, je suis né à PEZENAS. Issu d’une ancienne famille piscénoise très impliquée dans la vie de notre cité. J'ai fait une partie de ma scolarité  à Pézenas. Suite à  la mutation professionnelle de mon père j’ai rejoint la région parisienne. Après une Maitrise d’histoire, j’ai intégré l’école normale. Professeur des écoles depuis plus de 25 ans, j’ai travaillé dans des zones d’éducation prioritaire en région parisienne avant de revenir sur mes terres natales il y a maintenant plus de 20 ans pour m’occuper dans un premier temps d’enfants en situation de handicap puis comme directeur d’école. Pendant de nombreuses années, j’ai été élu représentant des personnels de l’Éducation nationale d’abord au niveau départemental puis national.

Pour quelles raisons êtes-vous candidat à cette élection municipale ?

 

Depuis plusieurs années je réfléchis à la possibilité de me présenter après avoir fait le diagnostic que cette ville est riche d’atouts considérables. Pézenas est un véritable diamant mais il s'agit aujourd'hui de la polir, de la réveiller, de la mettre en mouvement et de lui offrir les projets dont elle a besoin pour se développer. Il me semble aussi que l’équipe municipale doit changer pour ouvrir une nouvelle page.

Vous parlez de  changer les équipes municipales : seriez-vous prêt à vous engager sur un nombre limité de mandats ?

 

Effectivement, aujourd'hui je me présente au suffrage des Piscénois et je leur annonce que je ne ferai que deux mandats s’ils m'accordent leur confiance en mars 2020. Il me semble qu’avec deux mandats c'est-à-dire douze ans à la tête d'une commune on a le temps de mener à bien des projets et de laisser la main à une équipe que l'on a préparée à assurer la pérennité des projets.

Quelles sont les deux ou trois idées fortes de votre programme ?

Le programme sera présenté au mois de février à la population mais nous avons déjà diffusé des tracts thématiques et nous allons continuer à rencontrer la population pour échanger, thèmes après thèmes sur des propositions concrètes.

Un des axes importants sera la transition écologique. Je l'ai annoncé depuis le mois de novembre maintenant, si je suis élu maire, je nommerai un adjoint au maire en charge de la transition écologique qui devra comme le fait un adjoint aux finances par exemple avoir un regard transversal sur tous les dossiers pour que chaque projet qui engage Pézenas dans le futur soit réalisé en  prenant en compte notre nécessaire investissement dans la transition écologique. Ce sera vrai pour St-Christol, le nouveau quartier aménagé à Pezenas. Ce sera vrai pour la rénovation du bâti municipal et par exemple je pense aux écoles ou au musée,  au plan de circulation,  aux pistes cyclables et à tous les projets qu'il faudra mettre en œuvre.

Il faut bien évidemment développer l'économie de Pézenas. Aujourd'hui le taux de pauvreté est trop important. En plus d’aider ces habitants, il est nécessaire que la mairie, mais aussi la Communauté d’'agglomération s'engagent dans une politique d'accompagnement des entreprises qui pourraient s'implanter à Pézenas et créer de ce fait des emplois. Il existe des projets qui ne demandent qu’à voir le jour.

La sécurité est aussi un élément important du programme. Il faut vraiment développer une police municipale du quotidien, qui soit à l'écoute et au contact de la population dans les rues et ainsi rassurer et sanctionner, si nécessaire.

Mais quel serait votre première décision ?

Ouvrir dès 2020 le parc de la butte du château.

Vous parliez de l'agglo tout à l'heure comment envisagez-vous les relations avec le maire d'Agde ?

Plus que les relations avec le maire d'Agde, quel qu'il soit, c'est la place de Pézenas dans la Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée qui est importante à reconquérir.

Aujourd'hui on voit que la municipalité  de Pézenas n'investit pas l'agglo. Pézenas a donc perdu sa place alors qu'elle est la deuxième commune en nombre d'habitants.

À ce propos, une fois élu je  mettrai tout en œuvre, très rapidement pour changer le nom de l'Office du tourisme où le nom de Pézenas n'apparaît plus.

Aujourd'hui les citoyens réclament d'être  davantage associés aux prises de décisions. Comment envisagez-vous de diriger la ville ?

Je serai un maire à plein temps en me mettant en disponibilité de mon métier. Je souhaite aussi que mon équipe, notamment les adjoints, portent leurs dossiers, qu'ils aient toute leur place dans la gouvernance. Je mettrai en place des commissions extra-municipales qui permettront aux Piscénois de faire des propositions pour améliorer les projets qui seront portés par la mairie mais aussi pour faire des propositions complémentaires dans divers domaines et notamment sur les grands projets d'aménagement et de développement de la commune.

Philippe Alberge  pouvez-vous nous présenter votre équipe ?

Mon équipe rassemble des femmes et des hommes qui viennent d'horizons professionnels divers et variés, des hommes et des femmes qui ont envie de s'engager pour leur commune. Malgré leurs engagements professionnels, ils sont prêts à donner de leur temps pour leur ville, celle qu'ils aiment, celle où ils sont nés, celle où ils ont décidé de vivre, quand ils ne sont pas natifs de Pézenas. Cette liste est citoyenne. Elle rassemble des femmes et des hommes de convictions diverses qui se retrouvent autour de valeurs, autour d'une éthique qui figurent dans une charte commune qui exclut les extrêmes.

Philippe Alberge vous êtes enseignant, j'imagine que vous avez un programme particulier pour les écoles de Pézenas ?

Bien évidemment quand on est enseignant on ne peut que se préoccuper des écoles. La politique scolaire de la commune de Pézenas  tournera autour de deux axes.

D'abord, et c'est peut-être le plus urgent, la rénovation des écoles sur le plan thermique pour faire face notamment aux fortes chaleurs et pour apporter le confort aux élèves et aux enseignants au quotidien.

Le deuxième axe sera bien évidemment de soutenir les projets des enseignants et donc sur appel à projets la mairie financera les  initiatives pédagogiques des enseignants de la commune que ce soit pour des voyages scolaires, les actions éducatives et pédagogiques mais peut-être et surtout pour l'équipement informatique qui est très  daté dans les écoles de Pézenas.

Au-delà de l'école il est aussi important de travailler sur le temps périscolaire et de proposer le matin et le soir, dans la semaine mais aussi le mercredi et pendant les vacances scolaires, toutes les activités culturelles, sportives et d'animation qui permettent aux enfants de profiter du meilleur enrichissement possible en complément de ce qu'ils apprennent à l'école et dans leur famille.

La politique éducative se fait à l'école et  en dehors  :   la mairie doit avoir une action fondamentale de qualité sur ce temps périscolaire qu'elle a en charge.

Je prévois aussi de créer un conseil municipal des jeunes pour que les jeunes soient acteurs de leur ville, pour que les jeunes puissent proposer des projets pour leur ville. Aujourd'hui la mairie a choisi d'implanter un supermarché sur l’emplacement du skate-park. Il fait ainsi un choix  discutable purement économique au détriment d'un lieu d'activités pour les jeunes Piscénois sans leur proposer un autre endroit pour se retrouver.

Globalement l'action de la mairie devra être de créer, d’affirmer et de consolider le vivre-ensemble.

De nombreuses actions culturelles, sportives, éducatives, environnementales doivent permettre à l'avenir de faire le lien entre les jeunes et leurs aînés, entre les habitants de Pézenas de longue date et les nouveaux arrivants que la mairie devra rencontrer chaque l'année.

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI