Sète - La sécurité plutôt que le profit

Sète - La sécurité plutôt que le profit

Sète - La sécurité plutôt que le profit

Syndicat CGT des Marins Actifs de Sète et sa Région

La sécurité est passée au premier plan avant les profits .

Le 22 Octobre dernier les marins CGT de l'ensemble des ports français et DOM ont déposés un préavis de grève de 24h00 ce jours là pour venir en aide aux marins Sétois qui se sentaient isolés.

En effet la Compagnie Sétoise de remorquage TSM soit Thomas Services Maritimes qui opère sur le port de Sète depuis 2015 , avait fait une demande de suppression d'un marin sur ses remorqueurs Sétois donc passer de 4 a 3 le nombre de marins sur ses remorqueurs soit un seul marin sur le pont .

Cette demande n'avait pour seul but l'abaissement du coût salarial au mepris de la sécurité .

Après des essais avec 3 marins , en mer et durant 2 manoeuvres en présence de l'inspection du travail maritime de Sète , des personnels du Centre de Sécurité des Navires de Séte ainsi que de la direction des affaires maritimes de Sète , nous avons appris cette semaine que c'est un nouveau refus qui vient d'être signifié à l'armement Thomas (tsm) par les services administratifs concernés c'est donc le bon sens qui l'a emporté logiquement - “ la sécurité au mepris des profits ” - ce qui est plutôt rare de nos jours .

Il est bon de préciser que l'armement Thomas avait déjà fait cette demande en 2014 à Bordeaux et la réponse de l'administration maritime avait été identique et la Cie Thomas débouté par le tribunal ou elle avait envoyé les affaires maritimes . Avant Thomas l'armement Chambon en 2005 sur le port de Sète avait fait la même demande et avait eu la même réponse car 4 marins a bord d'un remorqueur est le minimum pour travailler en toute sécurité tant pour les équipages que pour les usagers du service .

Evidemment la Fédération Nationale des Syndicats Maritimes CGT majoritaire dans la branche et seule représentative reste vigilante dans tous les ports y compris dans les DOM (Réunion) car si cette mesure avait été appliqué aux remorqueurs Sétois elle aurait créé une jurisprudence dangereuse pour les marins et néfaste pour l'emploi dans l'ensemble du remorquage national d'ou l'intérêt pour les armateurs de faire cette demande dans les petits ports comme Sète ou les marins sont isolés et bien souvent pas syndiqués et ou un mouvement de grève n'a que peut d'incidences en comparaisons des conséquences lors d'un arrêt des remorqueurs dans les grands ports comme Fos/Marseille , Le Havre , St Nazaire , St Denis etc …En effet plus de 75% des produits que nous consommons arrivent par la mer .

Suite au congrés de la FNSM CGT du 4 , 5 , 6 Novembre dernier à St Nazaire une notion qui sert également de préavis stipule l'arrêt immédiat des remorqueurs Français si un armement fait une demande similaire de diminution d'effectif de 4 a 3 marins sur ses remorqueurs .

La CGT tient à saluer le courage des marins du service de remorquage Sétois qui ont suivis le mouvement de grève national et ce malgré les pressions et les menaces de la part de leur armement .

 

Camelio Pierre-Michel

Secrétaire Général du Syndicat CGT

des marins actifs de Séte et sa région

Pierre-Michel Camelio (29-11-19)

 

Un article, un communiqué, l'annonce d’une réunion ?
Proposez-le ici !

 

Retour

 

Frontignan - Tarif des cantines scolaires : halte à la démagogie !

Pézenas - Les territoires zéro chômeur de longue durée, une idée qui fait son chemin

A LIRE AUSSI


 

Regard(s) sur l'actualité politique Héraultaise avec L'Indécapant.