Agde - La République en Marche, ou la trahison des territoires.

Agde - La République en Marche, ou la trahison des territoires.

Agde - La République en Marche, ou la trahison des territoires.

Les jours passent et la liste des permanences dégradées de Députés de la République en Marche s’allongent. Certaines sont murées avec des parpaings, d’autres reçoivent du fumier ou plus simplement des tags. 

Depuis, les députés de la majorité, dénoncent une attaque en règle contre la démocratie, certains vont même jusqu’à faire le parallèle avec l’assassinat de Jaurès.

Ces derniers étaient pourtant bien plus discrets lorsque cela touchait d’autres partis ou, plus graves, lorsque certains de leurs confrères subissaient des véritables attaques physiques comme deux parlementaires du Rassemblement National.

Même si toute violence en démocratie doit être condamnée, on ne peut être qu’être étonné de la surprise des députés La République en Marche face à ces actions au regard de la forfaiture représentée par leur vote permettant l’adoption du CETA, c’est-à-dire l’accord de libre-échange avec le Canada.

En effet, par leur vote néfaste, ces parlementaires ont tout simplement trahi les territoires qu’ils représentaient, en particulier le monde agricole qui, par son travail, depuis des siècles nous a nourris, a façonné nos campagnes, nos paysages. La République en Marche c’est la trahison des territoires.

Comment appeler autrement l’aval donné par la majorité à cet accord de libre-échange, porteur de graves dangers pour notre pays, tant au niveau écologique avec la hausse des transports de marchandises en découlant, que de la capacité des Etats à légiférer, l’accord précité protégeant les firmes internationales et enfin, plus grave, l’affaiblissement des normes sanitaires, les normes canadiennes étant beaucoup moins contraignantes que les nôtres.

Depuis de nombreuses années, l’agriculture française a dû accepter des normes, toujours plus et parfois trop strictes, afin de proposer les produits les plus sains possibles. Or, demain, il devra affronter l’agriculteur canadien qui ne connaît pas le principe de précaution et à qui tout est permis.

Ainsi le consommateur français pourra bientôt apprécier les bœufs nourris aux protéines animales transformés (beau mot pour décrire un mélange de poils, de sang ou de gras) ou même les viandes dopées aux antibiotiques. Tout cela est bien sûr interdit, aujourd’hui, en Union Européenne mais pas au Canada.

On comprend mieux, dès lors, la colère de nos paysans, encadrés par une règlementation stricte, et de fait désarmés, et donc bientôt victimes de leur homologue canadien, véritable apprenti-sorcier dont le seul objectif est d’atteindre toujours plus de rendement pour vendre à un prix toujours plus bas.

Mais en démocratie, c’est par le vote que nous devons agir. Après-demain aux législatives, mais surtout demain aux municipales, empêchons En Marche de nous représenter pour ensuite nous trahir, comme ces parlementaires ont trahi les territoires qu’ils représentaient au lieu de les défendre.

 

Jean Louis Cousin Rassemblement AGATHOIS Divers Droite (12-08-19)

 

Un article, un communiqué, l'annonce d’une réunion ?
Proposez-le ici !

 

Retour

 

Sète - Fête de l'Huître  : 1 600 personnes véhiculées par navette maritime

Hérault - Thibaut Cléret élu président de l'Association « Terre et Mer »

A LIRE AUSSI


 

Regard(s) sur l'actualité politique Héraultaise avec L'Indécapant.