Hérault - HERAULT ( 34 ) ​​​​​​​Projet de loi pour une école de confiance :  Pourquoi j’ai voté CONTRE ? 


Hérault - HERAULT ( 34 ) ​​​​​​​Projet de loi pour une école de confiance :  Pourquoi j’ai voté CONTRE ? 

Projet de loi pour une école de confiance : 

Pourquoi j’ai voté CONTRE ? 

Aucune posture politicienne d’opposition systématique dans mon vote. 

Mais je ne pouvais voter pour un texte qui réforme sans étude d’impact, qui met l’opprobre sur un métier et qui est décalé de la réalité de terrain. 

Synthèse de mon avis sur l’examen au Sénat de cette loi : 

Colère : 

L’article 1er renforce le devoir de réserve avec un supplément d’exemplarité pour les enseignants. 

Alors que les élus ne sont pas capables de s’appliquer ce devoir d’exemplarité -puisque ma proposition de loi et mes divers amendements pour l’obligation d’un casier vierge pour les candidats à toutes élections sont systématiquement rejetés- il est inconcevable de légiférer en ce sens. 

Face aux intimidations des services de l’Éducation nationale envers les enseignants qui ont des prises de paroles publiques, j’ai déposé un amendement qui a été rejeté. 

J’ai expliqué au Ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse Jean-Michel BLANQUER l’exemple de Sébastien ROME dans l’Hérault. 

http://videos.senat.fr/senat/2019/05/encoder1_20190514135544_1_16769694_16861574.mp4 

La Confiance ne se décrète pas. Elle se crée au fil du temps par des actes forts et par l’exemple. 

Satisfaction : 

L’article 6 quater a été supprimé : il créait les « établissements publics locaux d’enseignement des savoirs fondamentaux » via le regroupement des écoles et collèges. 

De nombreux enseignants, parents d’élèves mais aussi des maires m’ont interpellé pour témoigner de leurs inquiétudes. 

Arrivé par voie d’amendement, lors du débat à l’Assemblée nationale, sans étude d’impact, cette mesure aurait généré la suppression de classes voire d’écoles en milieu rural, la disparition de directeurs d’écoles qui jouent un rôle social de proximité essentiel pour les familles… 

Adhésion : 

-J’ai voté POUR la scolarité à 3 ans car, dans les faits, rien de nouveau puisque plus de 90% des enfants sont scolarisés. 

-J’ai partagé l’avis du Ministre BLANQUER CONTRE l’amendement de la droite sénatoriale qui proposait l’interdiction de signes religieux pour les parents accompagnant les sorties scolaires. 

source photo 

Hérault - HERAULT ( 34 ) ​​​​​​​Projet de loi pour une école de confiance :   Pourquoi j’ai voté CONTRE ? 
Henri CABANEL Sénateur de l'Hérault (22-05-19)

 

Un article, un communiqué, l'annonce d’une réunion ?
Proposez-le ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Regard(s) sur l'actualité politique Héraultaise avec L'Indécapant.