Politico' Scope des élus et personnalités du département de l'Hérault

Politico'Scope
LA REGION
L'indécapant 2
MAGAZINE HERAULT
L'indécapant 1
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

Utilisez les lettres de l'alphabet pour effectuer votre recherche

 

MINA Nicole

Profession :
Conseillère régionale de la Région OCCITANIE

Date de naissance :
17-05-1946 -

Ecrivez-lui

Envoyer à un(e) ami(e)

Demander une modification

 

Nicole MINA, 69 ans, elle est élue Conseillère régionale en 2016 pour la Région Occitanie Pyrénnées Méditerranée pour le Groupe Front National - Rassemblement Bleu Marine.

Nicole Mina, installée dans le village depuis décembre est donc chargée de confirmer "la tentation du Front" à laquelle a déjà cédé Marsillargues. Lors de la dernière présidentielle, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour.

Pour les cantonales de 2011, "mon ami Joseph Castano" - précise la candidate - s'est imposé avec plus de 51 % au second tour. De quoi nourrir quelque espoir, pour le parti d'extrême droite, de voir des élus s'installer autour de la table du conseil. Ajoutés à cela : taux de chômage élevé et déchirements politiques - qui ont émaillé la fin de mandat - offrent un terreau favorable à l'enracinement du Front.

C'est donc Nicole Mina, 67 ans, retraitée de l'Education nationale, habitant encore récemment la Grande-Motte, qui part avec la liste "Marsillargues Bleu Marine avenir et traditions", à la conquête des Bajans. "Je m'y sens bien, je dois l'être aussi un peu !", plaisante la candidate, qui adhère au Front National "depuis 1987" (avec un passage chez les mégretistes), et tente de se fondre - en express - dans le paysage marsillarguois. Elle met en avant son expérience de conseillère régionale en Rhône-Alpes (en 1998 sous Charles Millon), affiche son "patriotisme" d'usage et déclare son "coup de coeur" au village.
Elle juge ce dernier "paupérisé et négligé depuis plusieurs mandatures".

L'actuelle secrétaire départementale adjointe du FN veut prouver "qu'une commune se gère comme une entreprise qui veut réussir". Elle s'engage à "stabiliser les impôts", capter le "tourisme côtier en mettant en valeur le patrimoine" et assure avoir "trouvé un mécénat privé prêt à aider aux travaux du château... mais pas au Qatar, je vous rassure !".

 

 

 

Retour

Consulter les autres élus

LA REGION
L'indécapant 2
MAGAZINE HERAULT
L'indécapant 1