POLITIQUE : BEZIERS - Lettre à l'attention du premier ministre sur les 80 km/h

BEZIERS - Lettre à l'attention du premier ministre sur les 80 km/h

Madame, Monsieur, 

Vous pourrez trouver ci-joint ou ci-dessous la lettre que madame le député adresse au Premier ministre au sujet de l’abaissement généralisé à 80km/h sur les routes secondaires

Si vous voulez suivre l’activité de Madame Emmanuelle Ménard, n’hésitez pas à vous inscrire sur sa newsletter : http://www.menard34.fr/abo

Emmanuelle Ménard

Député de l’Hérault

                                                                                               Monsieur le Premier ministre

                                                                                               57 rue de Varenne

                                                                                               75 007 Paris 

                                                                                               Paris, le 21 mars 2018

 

Monsieur le Premier ministre,       

Au 1er juillet 2018, vous avez programmé un abaissement généralisé à 80 km/h sur les routes secondaires. Votre politique s’appuie sur une expérimentation de l’abaissement de la vitesse limite autorisée à 80 km/h, sur 86 kilomètres, pendant deux ans, de juillet 2015 à juillet 2017, et d’un bilan des observations des vitesses pratiquées.

Cette étude nous renseigne précisément sur la vitesse moyenne des usagers de la route. Soit. Mais en aucun cas sur la baisse de la mortalité routière durant cette expérimentation, sauf à ce que vous ayez en votre possession des conclusions que nous aimerions dès lors voir partagées.

Monsieur le Premier ministre, vous déclariez lors d’un point-presse qu’ « à titre personnel, [vous étiez] favorable [à cette mesure] parce que [vous saviez] que deux tiers des accidents se concentrent sur ces tronçons de routes nationales et départementales bidirectionnelles aujourd’hui limitées à 90 km/h ».

Mais ces accidents routiers mortels sont-ils liés à la vitesse ou à d’autres facteurs, comme l’état parfois désastreux des infrastructures routières ? Car 50% des accidents mortels sur la route sont liés aux infrastructures de la route.

Monsieur le Premier ministre, cet abaissement généralisé de la vitesse à 80 km/h vient directement pénaliser les territoires ruraux, moins peuplés, qui ne possèdent pas d’autoroute ou d’infrastructures routières importantes. Elle laisse un goût amer à ces Français de Province qui, eux aussi, se déplacent et méritent votre attention.

Monsieur le Premier ministre, les 1 600 000 € que vous comptez utiliser pour remplacer les panneaux de vitesse en France valent bien un rapport plus complet.  Vous l’avez compris, comme vous et comme l’essentiel des Français, je suis évidemment très attachée à la sécurité routière et à la réduction de la mortalité sur nos routes en France.

C’est pourquoi j’aurais aimé, plutôt que cette polémique à laquelle nous assistons depuis des semaines, que votre gouvernement se fonde sur un rapport solide et incontestable avant d’imposer cette mesure très mal comprise des Français.

Soyez assuré, Monsieur le Premier ministre, de mon engagement sans faille à défendre les Français et leur sécurité.

Veuillez agréer l’expression de mes sincères salutations,

                                                                                               Emmanuelle Ménard

 

Emmanuelle MENARD Député de la 6ème circonscription de l’Hérault (23-03-18)

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer