POLITIQUE : AGDE - PERMIS DE CONSTRUIRE : POUDRE AUX YEUX ! par L'Association AGATHE

AGDE - PERMIS DE CONSTRUIRE : POUDRE AUX YEUX ! par L'Association AGATHE

PERMIS DE CONSTRUIRE : POUDRE AUX YEUX !

            Il y a quelques mois(17/11/2017), la presse locale était présente lors de la démolition, dans le secteur de Malfato, d'un bungalow installé sans permis de construire (lutte contre la cabanisation nous disait-on).
On allait voir ce qu'on allait voir : force devait rester à la loi, il ne manquait que FR3.

            Sauf que. Un permis de construire a été délivré pour des modifications d'un bâtiment typique de l'architecture agathoise, l'Hôtel du Viguier Trincaire, rue de la Placette (a coté de la Place Molière)

            Sauf que : ce permis, déjà modifié par les Bâtiments de France, a été corrigé, sans autorisation, par le promoteur et par l'entreprise de maçonnerie. La façade a été rehaussée, sans autorisation, d'un bon mètre. Vous pouvez voir sur la photo jointe le câblage électrique qui était sous la génoise se promener au beau milieu de baies rajoutées elles aussi sans autorisation.

            Sauf que : nous avons alerté la mairie d'Agde le 2 mai 2017. Coup d'épée dans l'eau. Nous nous sommes adressés à la Direction Régionale des Affaires Culturelles le 3 juillet 2017, sans plus de résultat.
Nous avons abordé le sujet, photos à l'appui, lorsque nous avons rencontré le sous préfet de Béziers le 10 octobre 2017 : il fallait intervenir tout de suite. D'après la DRAC (mail du 12 octobre 2017), la Direction Départementale des Territoires et de la Mer devait dresser un procès verbal. Qu'ont ils fait, les uns et les autres ?

            Sauf que : à part une production d'AGATHÉ en septembre, les médias locaux ne se sont pas épanchés sur le dossier. A croire que le dossier ne les intéresse pas.

            Sauf que : il existe une brigade locale de l'environnement et une brigade locale de l'urbanisme (qui fait la chasse aux murs de clôture non crépis). Sont elles intervenues ?

            Sauf que : on nous parle sans cesse de la richesse archéologique et du patrimoine agathois. La démolition d'un bungalow a-t-elle plus de valeur que la préservation d'un hôtel particulier de style renaissance ? Nous en doutons.

            Sauf que: il existe aussi une mission patrimoine qui devrait intervenir, si, si, aujourd'hui peut être, ou alors demain...

            Alors, arrêtons de balancer de la poudre aux yeux, arrêtons le bla-bla-bla  et faisons en sorte que, pour l'Hôtel du Viguier Trincaire, force reste aussi à la loi. Ras le bol des promoteurs qui font ce qu'ils veulent en toute impunité.

            Pour le Bureau, le président, Jean Claude Coubau

 

    Pour le Bureau, le président, Jean Claude Coubau (14-03-18)     4909 vues

 

L'indécapant 1
L'indécapant 2
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer