POLITIQUE : SETE - La future station d’épuration des Eaux Blanches verra le jour d'ici trois ans

SETE - La future station d’épuration des Eaux Blanches verra le jour d'ici trois ans

Retenue début 2018 par Sète Agglopôle Méditerranée comme délégataire du service public de l’assainissement des communes de Sète, Frontignan, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Gigean, Bouzigues et Poussan, la société Thau Maritima portera l’enjeu de l’assainissement sur le bassin de Thau pour les 20 prochaines années.

Avec comme projet phare la construction, d’ici 3 ans, d’une nouvelle station d’épuration aux Eaux Blanches, à Sète, pour préserver le bassin de Thau de demain, dont l’équilibre demeure fragile.

Ce projet majeur et innovant pour le territoire, et plus gros équipement jamais réalisé sera présenté conjointement Mardi 13 Mars par l’Agglopôle, François COMMEINHES, Président de Sète Agglopôle Méditerranée, Jean-Claude ARAGON, Conseiller communautaire et Jany ARNAL, Directrice Régionale Eau en Occitanie – SUEZ.

Le projet dans ce que l'on en  sait à l'heure actuelle : 

Face à l’augmentation de la population et à l’extension du périmètre des communes raccordées à la station d’épuration des Eaux-Blanches située à Sète, l’agglopôle a décidé d’agir.

Depuis 2010, ont été réalisées de nombreuses études visant à renforcer la capacité de traitement de la station (de 135 000 à 165 000 Équivalent-Habitant jusqu’à 190 000 à l’horizon 2045) pour l’adapter aux objectifs d’atteinte du bon état qualitatif des milieux aquatiques du bassin versant (cours d’eau, lagunes de Thau et d’Ingril).  Les travaux démarreront en 2018 pour une mise en service prévue en 2021. Le montant de l’investissement est de l’ordre de 64 M€.

L’agglopôle a l’ambition de se doter d’une installation performante, intégrée dans son environnement (sur le plan paysager notamment), et intégrant tous les enjeux du développement durable et de la transition énergétique.

Une unité de valorisation énergétique des boues d’épuration par voie de méthanisation sera créée. Ces boues seront traitées dans un digesteur, qui permettra la production de biogaz. Ce biogaz sera transformé dans des installations spécifiques en biométhane, qui pourra être injecté dans le réseau public de distribution de gaz.

La nouvelle station sera également susceptible de traiter les temps de pluie grâce à un bassin tampon de 6.000 m3. Une fois l’orage passé, les eaux pourront y être stockées puis traitées par la suite. 19 M€ de travaux seront investis sur les réseaux autour de la lagune, afin de respecter les flux admissibles microbiologiques sachant que l’étang bénéficie d’une surveillance permanente de sa bactériologie.

Ces 6 dernières années, l’ex Thau agglo avait harmonisé les tarifs de la redevance assainissement pour ses 8 communes, jusqu’ici très variés. Suite à la fusion avec la CCNBT, Sète agglopôle méditerranée va faire de même avec les communes « du Nord » du nouveau territoire. Ce lissage s’effectuera progressivement sur les 4 prochaines années afin d’aligner les 14 communes sur le tarif de 2,08 € HT en 2021.

L'INDECAPANT (08-03-18)     1088 vues

 

L'indécapant 1
L'indécapant 2
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer