ACTUALITES : FRAISSE sur AGOUT ( 34 ) Les habitants se rassemblent pour soutenir une famille de demandeurs d’asile menacée d’expulsion

FRAISSE sur AGOUT ( 34 ) Les habitants se rassemblent pour soutenir une famille de demandeurs d’asile menacée d’expulsion

A Fraïsse sur Agoût (Hérault), les habitants se rassemblent pour soutenir une famille de demandeurs d’asile menacée d’expulsion

Flora et ses deux enfants, Eri et Ben, installés depuis presque deux ans à Fraïsse grâce à l’appui de la mairie et des habitants du village, sont sommés de quitter le territoire français, malgré le recours gracieux demandé par le maire à l’Élysée et les demandes réitérées de réexamen du dossier à la préfecture. Une manifestation de soutien se tiendra mercredi 10 juillet de 8h à 10h sur la place de Fraïsse.

Une intégration douce et une volonté de garder la famille dans le village

Flora est une jeune mère arrivée d’Albanie en 2017 avec ses deux enfants. En 2018 le maire de Fraïsse sur Agoût héberge la famille dans un logement communal vacant. Les deux enfants sont scolarisés et s’intègrent parfaitement au village, de même que la mère. Une promesse d’embauche lui est faite, tandis que les procédures administratives pour obtenir un titre de séjour se succèdent.

Une obligation de quitter le territoire français

Or fin 2018 une OQTF est prononcée par le sous préfet de Béziers. La mairie faisant valoir le fait que les enfants sont scolarisés, l’OQTF est différée au 10 juillet, fin de l’année scolaire. Le maire dépose un recours gracieux au président de la République, accompagné d’une large pétition de soutien, d’une attestation d’intégration à la vie locale, d’une attestation de suivi de formation en langue française, d’une attestation de scolarité des enfants, ainsi que d’une promesse d’embauche. Non seulement l’Élysée ne donne aucune réponse, mais le Sous-préfet de Béziers refuse de revenir sur sa décision.

Un appel à mobilisation symbolique le 10 juillet 2019 à Fraïsse/Agoût

La pétition de soutien lancée au printemps dernier a rassemblé plus de signataires que n’en compte le village de Fraïsse (plus de 400, contre 338 habitants dans la commune au dernier recensement), montrant la volonté de protéger cette famille et de l’intégrer à la vie locale. Personne ne comprend dès lors la totale fermeture de l’administration, qui d’ailleurs n’argumente pas sa position. Les habitants veulent ainsi montrer une autre logique, une logique de cœur et de bon sens à contre courant de la logique administrative que ne comprennent ni les élus ni les habitants concernés au premier chef. Une mobilisation est organisée mercredi 10 juillet sur la place du village, de 8h à 10h. Une banderole sera accrochée au fronton du logement de Flora, les participants étant invités à laisser des traces de liens et des traces de vie au pied ou sur la porte de Flora, comme cela s’est fait tout au long de ces derniers mois.

(09-07-19)

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer