ACTUALITES : OCCITANIE - Stop à la démolition des services publics ! par Marie Piqué

OCCITANIE - Stop à la démolition des services publics ! par Marie Piqué

Vous trouverez sur le lien suivant, le communiqué de Marie Piqué en soutien aux mouvements de grèves qui touchent plusieurs services publics de notre région.

Depuis plusieurs jours, l’actualité quotidienne en Occitanie est ballotée entre la grève illimitée des service des urgences des hôpitaux, la grève illimitée des postiers, les journées de grève annoncées dans l’éducation nationale, ainsi que le mouvement qui se prépare dans les finances publiques. On peut ajouter aussi la dernière manifestation parisienne des agents de la SNCF qui fait suite à de longs mois de conflits. Le point commun à ces conflits, largement suivis et soutenus par l’opinion ? Le Service Public.

On voit bien toutes les conséquences d’une politique destructrice mise en place par le gouvernement Macron. Dans cette logique du « tout pour le profit », la santé, l’éducation, les transports, les finances n’échappent pas au massacre !

Dans plusieurs hôpitaux de la Région, brancardier(e)s,  infirmier(e)s et aides soignant(e)s sont en grève, ainsi que les personnels des urgences. Les grévistes  protestent contre le manque de moyens humains pour pouvoir soigner correctement les patients, ils réclament l’embauche d’infirmiers, brancardiers et d’aides soignants. Le mouvement est même soutenu par les médecins.

Les postiers de la Région dénoncent, depuis janvier, la détérioration de leurs outils de travail et l’évolution de leurs métiers tournés de plus en plus vers le commercial. Les facteurs ne trient plus dorénavant le courrier avant de partir en tournée. Des tournées qui se déroulent désormais sur toute une journée et non plus sur une seule matinée. Des conditions de travail qui se détériorent de jour en jour et pour lesquelles la direction n’apporte aucune réponse.

Pour les personnels de l’éducation nationale, la réforme Blanquer ne passe pas. Les conséquences seront terribles pour les jeunes. À l’école, le projet de loi Blanquer, prévoit l’obligation pour les communes de financer la scolarisation des élèves dans le privé dès l’âge de 3 ans (le financement de l’École publique et laïque sera donc diminué de fait). Le regroupement des petites écoles avec le collège marquera la disparition des directeurs d’école actuels. La création d’un vivier de remplaçants à bas coût et non-formés et le recrutement d’étudiant-e-s dès la Licence 2 à qui pourront être confiées des missions d’enseignement en responsabilité de classe marquent un recul sans précédent du statut des enseignants.

Au collège et au lycée, l’orientation sera plus précoce,  dès la seconde et un Baccalauréat en contrôle continu, plus complexe et plus stressant sera mis en place. Au Lycée professionnel, la  réduction des horaires d’enseignement est programmée, avec la réduction du recrutement. La sélection accrue à l’entrée au supérieur (après le BAC) avec les dérives que l’on connaît depuis deux ou trois ans n’augure rien de bon pour les jeunes bacheliers.

Le plan de restructuration de la Direction des Finances Publiques, notamment dans le Lot, est désormais connu. C’est un massacre ! Sur 12 trésoreries que comptent le département, seules 4 subsisteraient : Cahors, Figeac, Gourdon et St-Céré. Huit doivent disparaître:  Castelnau, Cazals, Gramat, Coeur de Causse, Lacapelle-Marival, Lalbenque, Puy l’Evêque et Souillac. Le site de Gourdon est sérieusement menacé dans ses autres missions (Services Impôts Particuliers et Entreprises). Action démolition à tous les niveaux ! Face à cette entreprise de démolition de nombreux salariés annoncent d’ors et déjà qu’ils ne laisseront pas faire.

La stratégie de ce gouvernement est bien visible: démonter nos services publics, tout livrer au privé, avec l’objectif de s’attaquer au statut des personnels de la fonction publique et dilapider les services qui ne seraient plus rentables. Cela va inexorablement creuser un peu plus les inégalités qui existent déjà aujourd’hui sur les territoires. C’est inacceptable !

Voilà à quoi nous mène ce gouvernement du ni droite ni gauche, mais quand même bien à droite, qui n’a jamais été aussi réactionnaire et dont le seul but est de casser tous les acquis sociaux du XX° siècle. Soutien total et solidarité avec l’ensemble des personnels grévistes, des salariés mobilisés et de tous les citoyens qui veulent mettre un stop à cette casse organisée.

REGION OCCITANIE - Marie Piqué (11-06-19)

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer