ACTUALITES : AGDE - Non à une ville d’Agde bétonnée, non à la disparition du petit bois, poumon vert essentiel de l’île des Loisirs

AGDE - Non à une ville d’Agde bétonnée, non à la disparition du petit bois, poumon vert essentiel de l’île des Loisirs

La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  de notre site est une fenêtre de libre expression ouverte pour éditer sous leur responsabilité textes et communiqués de personnes physiques ou morales  étrangères à notre rédaction.

L'INDÉCAPANT offre ainsi un lieu de réflexion et une vitrine des pensées plurielles de notre région OCCITANIE en contribuant a un débat ouvert à TOUTES les expressions.

Ces textes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas la pensée de la rédaction de L'INDÉCAPANT  ou de ses responsables ».

Vous pouvez correspondre à l'auteur en cliquant sur sa signature.  
   

AGDE - Non à une ville d’Agde bétonnée, non à la disparition du petit bois, poumon vert essentiel de l’île des Loisirs

Quoiqu’en pense Mr Gilles d’ETORRE, l’actuel maire d’Agde, l’avenir de notre ville ne réside pas dans le seul béton. Bien au contraire.

C’est d’ailleurs ce qu’ont voulu exprimer les agathois, à travers un vote écologique aux élections européennes, plus important qu’ailleurs. Sur ce point, ils doivent être entendus.

En effet, nos concitoyens doivent pouvoir continuer à sortir de cet horizon de béton qu’offrent trop de lieux de notre cité pour se retrouver, notamment, en famille, dans les quelques espaces verts qui ont survécu aux 17 années de gestion calamiteuses de Monsieur d’ETORRE.

Parmi ces derniers, nous pouvions compter sur le petit bois de l’île des loisirs, seul poumon vert survivant de l’extrême bétonisation du Cap d’Agde. Il offrait tant à l’agathois qu’aux visiteurs un espace précieux de promenade lui permettant de renouer avec la nature à travers un site riche tant en espèces animales que végétales.

Cet espace est d’autant plus précieux que le tourisme a changé depuis la création du Cap d’Agde. La concurrence se fait plus forte entre stations et les touristes comme nos concitoyens sont sensibles à la présence d’espaces verts et de lieux naturels de qualité comme l’est cette aire végétale menacée.

C’est la raison pour laquelle le petit bois de l’île des loisirs ne doit pas disparaître au profit des 7 barres d’immeubles et des 312 logements prévus. D’ailleurs au regard de sa position entre Aqualand d’un côté et les discothèques de l’autre, on peut douter de la réussite du projet. Mais réussite ou échec, le Petit Bois, lui aura disparu bel et bien.

Il ne peut en être ainsi. Au regard de sa dimension 2,6 hectares, le Petit Bois ne peut être rayé d’un simple trait de plume. Au contraire son devenir doit faire l’objet d’un véritable débat, nos concitoyens doivent pouvoir se prononcer sur son avenir.

Ils le pourront bientôt, dans le cadre de la campagne des élections municipales qui s’annonce. D’ici là, je demande à Monsieur Gilles d’ETORRE de suspendre l’exécution de ce projet. Pour ma part, si les agathois me font l’honneur de m’élire maire d’Agde, je m’engage à stopper ce projet fou, à conserver cet espace naturel qu’est le Petit Bois de l’Ile aux Loisirs et à en finir avec le bétonnage à outrance.

Il est temps qu’Agde ait enfin un maire dont le seul objectif est de satisfaire ses concitoyens y compris par la préservation des espaces verts existants et non des amis promoteurs.

Une autre politique est possible, écrivons-là en ensemble.

Jean louis Cousin - Rassemblement Agathois - Divers Droites (04-06-19)

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer