ACTUALITES : MONTPELLIER ( 34 ) Les parents d’élèves de Sigmund Freud et de Luis de Camoens se mobilisent.

MONTPELLIER ( 34 ) Les parents d’élèves de Sigmund Freud et de Luis de Camoens se mobilisent.

Ce mardi 16 Avril 2019, une vingtaine de parents d’élèves mobilisés depuis quelques semaines contre la réforme BLANQUER, ont occupé les bureaux des directions des écoles Luis de Camoens et Sigmund Freud durant toute la matinée. Le but de cette occupation est de faire entendre leur voix auprès du rectorat.

Suite à la mobilisation, à Montpellier, contre la loi Blanquer des parents des écoles Sigmund Freud et Luis de Depuis plusieurs semaines les parents d’élèves des écoles primaires et maternelles se mobilisent contre la Réforme qui va toucher le premier degré mais aussi le lycée et toute la fonction publique.

Les parents des écoles Sigmund Freud et Luis de Camoens manifestent, eux aussi, leur mécontentement. Après une réunion d’information et de débat ils ont décidé plusieurs actions. D’abord tous les jours ils se relaient à 8h30 habillés en noir avec des pancartes et des tracts explicatifs. Ensuite, ce jeudi 11 avril, ils se sont associés au mouvement « Ecole morte » en n’envoyant pas leurs enfants à l’école. Ainsi seule une trentaine d’enfants sur 190 ont été accueillis et des classes sont restées vides dans l’école primaire et près de la moitié des enfants ne sont pas allés à l’école maternelle. Vendredi 12 une deuxième réunion à eu lieu pour décider de la suite à donner au mouvement. Ils se tiennent informés de ce qui se passe dans les autres écoles mais aussi dans les lycées et des actions communes peuvent être envisagées.

Ce qui est certains c’est qu’ils soutiennent les enseignants et la grève du 9 mai qui s’annoncent très suivie. Les parents regrettent le manque de dialogue et la brutalité avec laquelle cette réforme veut être imposée dès septembre.

L’idée de regroupement des écoles et du collège créant un « établissement public local d’enseignement des savoirs fondamentaux » suscite des inquiétudes ainsi que l’intégration des élèves en situation de handicap dans les classes mais sans réels moyens supplémentaires, la précarisation des emplois ou encore la concurrence entre école publique et privée qui va s’accroître. De nombreux points méritent une vraie réflexion qu’il n’est pas possible d’avoir avec une application du projet dès septembre 2019. Les parents demandent donc au gouvernement le retrait de la loi Blanquer et l’ouverture d’une véritable discussion autour de l’école publique en particulier et du service public en général.

Les parents d’élèves de Sigmund Freud et de Luis de Camoens (16-04-19)     1811 vues

 

L'indécapant 1
GRAU DU ROI
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer