ACTUALITES : SETE AGGLO - Interventions de Véronique Calueba – Séance du Conseil Municipal du 8 avril 2019

SETE AGGLO - Interventions de Véronique Calueba – Séance du Conseil Municipal du 8 avril 2019

Intervention de Véronique Calueba – Séance du Conseil Municipal du 8 avril 2019

  1. décision n° 37 du 25/01/2019 - déconstruction de la Salle Brassens

  2. décision n° 45 du 28/01/2019 – construction d’une salle polyvalente Plan du Mas Coulet

  3. décision n° 127 du 25/01/2019

  1. Le montant annoncé de 54 000 € HT pour la déconstruction de la salle Brassens est une vaste plaisanterie. Un panneau réglementaire de travaux affiché à proximité indique un montant de 260 000 € de budget, car le cout du désamiantage du parking et de la salle n’est pas pris en compte dans votre annonce. Vous jouez sur les mots, sur les montants, en clair, vous faites des petits arrangements avec la vérité en séances et en annonces, mais au vu de tous, la réalité est exposée.

  2. Le cout de cette construction PROVISOIRE, (faut-il le rappeler ?) est de 465 677 € TTC ce qui est un montant exorbitant pour les contribuables, déjà asphyxiés et ponctionnés à tous les niveaux de leur quotidien.

  3. Dans l’optique de la construction d’une nouvelle salle polyvalente place Jules Moch, une étude est diligentée pour étudier la faisabilité d’un tel projet ; montant de cette étude : 20 700 € HT.

Accordons-nous un instant afin d’appréhender les éléments en notre possession :

Nous avons obtenu l’avis de la Commission de Sécurité, qui ne justifiait absolument pas d’une nécessité de démolir. A ce jour, pour la déconstruction de Brassens et un montage de salle provisoire, vous annoncez un montant de 539 677 €.
Ajoutons à cela la somme réelle engagée pour le désamiantage, et nous atteignons un montant TOTAL de 745 677 €, auquel il faudra ajouter le cout de construction de la nouvelle salle.

Tout cela pour gagner quelques places de parking (payant) et en perturbant la qualité de vie sur une place destinée aux familles et aux enfants.


Intervention de Véronique Calueba –
Délibération n°10 – Carte scolaire – préparation de la rentrée 2019-2020 – avis du Conseil municipal
Séance du Conseil Municipal du 8 avril 2019

La lecture de cette délibération amène quelques réflexions.

Comme chaque année, nous allons nous y opposer et déplorer une fermeture des classes.

Interrogeons-nous sur la cause !

Ecoles maternelles :
2001 : 1289 enfants inscrits / 2018 : 1056 enfants > une baisse de 239 enfants inscrits Ecoles élémentaires :
2001 : 2129 enfants inscrits / 2018 : 1872 > une baisse de 257 enfants inscrits

Soit une baisse cumulée de 496 enfants inscrits, et cela ne profite pas au privé, qui n’augmente ses effectifs que de 8 enfants inscrits entre 2001(660 enfants inscrits) et 2018 (668 enfants inscrits).

Votre politique, confirmée par la présentation du PLH (plan local habitat), promeut l’affaiblissement en nombre d’enfants et la perte de l’installation de familles avec enfants. Cette déperdition est expliquée par des manques : d’offres emplois pérennes, d’offre de logements adaptés (T4/T5) et d’offre urbanistique tournée vers les plus riches – dans une ville où le prix du m2 a explosé et qui devient un Eldorado pour les investisseurs. Il est de plus en plus difficile pour une famille de classe moyenne ou classe populaire de se loger. Ces familles quittent la ville et il est à noter que malgré la construction de 3800 logements sur l’Entrée Est, aucune école n’est prévue. Quelle physionomie de sétois souhaitez-vous pour les années à venir ?

Par ailleurs, il est à souligner que vos choix imposés pour l’organisation des écoles vont à l’encontre des souhaits de la population.
Vous regroupez les écoles pour dégager du foncier au détriment des élèves. Le regroupement des écoles dans le quartier de l’Ile de Thau, a déclenché la colère des parents.

En REP+ (réseau d’éducation prioritaire), regrouper 2 écoles pour en créer qu’une seule de 18 classes, augmente tous les facteurs de risques. Il vaudrait mieux garder de petites unités, au sein desquelles les enfants seraient suivis presqu’individuellement.

Même problème à venir pour l’école Jean Macé. Nous pouvons nous attendre à la même colère des parents. Vous regroupez 300 élèves pour récupérer un espace foncier, très bien placé, que vous allez offrir à vos amis promoteurs.

Vous êtes donc, et c’est à noter, totalement raccord et EN AVANCE sur la réforme Blanquer, alors même que cette dernière n’a pas encore été votée à l’Assemblée Nationale. Avec ces regroupements préjudiciables pour le développement des enfants, nous perdons en plus des postes de direction. Ici encore, nous pouvons constater que vous êtes en totale harmonie avec la logique politique d’Emmanuel Macron. Etes-vous déjà « en Marche » ?

Je terminerai par une remarque sur les variations d’effectifs attendues à la rentrée 2019 (source : sites de l’Académie de l’Hérault), qui prévoit une augmentation de 507 élèves supplémentaires dans l’Hérault (contrairement à l’affirmation de Mme Azaïs) alors qu’à Sète, par manque d’enfants, chaque année, nous fermons des classes....

Véronique Calueba-Rizzolo (12-04-19)     1079 vues

 

GRAU DU ROI
L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer