ACTUALITES : SETE - Les marins sont en colère

SETE - Les marins sont en colère

Le Vendredi 1 Mars 2019 , le remorqueur Molène appartement à la Compagnie TSM (Thomas) est intervenu pour l'amarrage d'un pétrolier le Nordic Agnetha (essences) sur le site du sea line de Sète , après que le remorqueur ait crochet , tenté de mettre le pétrolier en place il s'est avéré que le pilote a été obligé d'anuler la manoeuvre et de la reporter au Samedi 2 Mars 2019 les conditions météo étaient semble t'il trop mauvaises 50 noeuds de NW (92 km/h) à la passerelle du pétrolier relevé du pilote et 36 noeuds de NW (66 kmh) à l'abris relevé de la capitainerie . La manoeuvre n'a pu être repportée plus tard dans la journée car le délais de prévenance ou de préavis pour le remorqueur est de 06 HEURES .

Le syndicat se pose la question ; si un navire est en avarie , “ doit il patienter 06 heures avant d'être secouru ” et une fois les secours sur place il s'avère qu'ils sont dans l'incapacités de lui venir en aide car pas assez puissants que se passe t'il ?
Petit rappel l'ancien prestataire du remorquage de Sète (Cie Chambon ) remercié par la région Occitanie intervenait en 1 heure et à toujours réussit cette manoeuvre avec de telles conditions météorologiques et des pétroliers de gabarit identique .

Le syndicat s'interroge également sur la venue de l'Abeille Flandre à chaque épisode dit “Cevenol” est ce parce que le nouveau prestataire du remorquage Sétois n'a pas les moyens nautiques adequats comme son prédécesseur et qui paie la venue de l'Abeille Flandre est ce la Région Occitanie soit le contribuable ?

Dernier point et non des moindres la sécurité du port , des usagers ainsi que des villes de Frontignan et de Sète en premier lieu car le port est en ville surtout avec son développement coté EST et la future venue de grandes unitées de plaisance dans le bassin Orsetti bref en centre ville .
Les pétroliers vont entrer dans le port et le Sea Line abandonné les normes internationales exiges que dans un port ou sont reçus des navires à passagers comme le port de Sète qui plus est reçoit également des pétroliers , les remorqueurs doivent être classés “FIFI ONE “ c'est à dire avec des moyens maximum de lutte contre l'incendie ce qui n'est pas le cas à notre connaissance du préstataire actuel du service de remorquage contrairement une fois de plus à son prédécesseur .

A savoir que le port Autonome de Marseille /Fos a demandé à la Cie Boluda prestataire remorquage du port Marseille/Fos d' équiper tous ses remorqueurs de la sorte avant d'inaugurer son terminal passagers bassin Est soit Marseille evidement les remorqueurs sont armer 24/24 sans préavis .

La securité à Sète passe t'elle au second plan avec 06H00 de préavis .

Camelio Pierre-Michel Secrétaire Général du Syndicat

Syndicat CGT des Marins Actifs de Sète et sa Région (06-03-19)     2418 vues

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer