ACTUALITES : BEZIERS - Un nouvel incendie criminel à LA DEVEZE - Robert MENARD interpelle l'ETAT et réclame des actes !

BEZIERS - Un nouvel incendie criminel à LA DEVEZE - Robert MENARD interpelle l'ETAT et réclame des actes !

NOUVEL INCENDIE CRIMINEL À LA DEVÈZE :
ROBERT MÉNARD VEUT « DES ACTES » ET EN APPELLE À L’ÉTAT

Mardi 26 février, vers 23h30, des individus ont mis le feu à un engin de chantier actuellement utilisé pour démolir l'ancienne résidence Boniface, à La Devèze. Ce chantier marque le coup d’envoi de l’opération de rénovation de ce quartier. Au total, ce sont plus de 147 millions d’euros qui doivent être investis pour y améliorer logements et cadre de vie des habitants.

Malheureusement, on ne compte plus les incivilités, les dégradations et les destructions à La Devèze. La police comme les pompiers s’y font régulièrement agresser et caillasser. On brûle les aires de jeu des enfants – l'une d'entre elles a été 13 fois dégradée ! On détruit les caméras de vidéo-surveillance. Et tout cela au détriment de l’immense majorité de la population qui y réside et qui n’aspire qu’à y vivre en paix et en toute tranquillité.

Présent sur place ce matin, Robert Ménard a fait part de son exaspération :

« Ça suffit ! Nous nous apprêtons à investir des dizaines de millions d'euros à La Devèze, mais si on ne nous donne pas les moyens de maintenir l'ordre, ça ne sert à rien ! Il est hors de question qu'à cause d'un certain nombre de petites racailles, tout un quartier soit pris en otage. C'est inacceptable, on ne laissera pas faire ! »

Le maire de Béziers a appelé l’État à prendre ses responsabilités :

« Ici, on est dans un quartier comme les autres, alors la police doit faire régner l'ordre comme partout ailleurs. J’en appelle aux pouvoirs publics qui doivent assurer la sécurité à La Devèze et notamment mettre fin aux trafics de drogue dont se repaissent ces voyous. Je rappelle d'ailleurs à tous ceux qui consomment du cannabis et participent à la banalisation de la drogue qu'ils se font les complices de la racaille, car ils la financent et la nourrissent. Eux aussi doivent être mis devant leurs responsabilités. »

Enfin, Robert Ménard a de nouveau insisté sur la nécessité d'une plus grande coopération entre les polices municipale et nationale :

« Comme la police municipale l'avait fait il y a quelque temps, il faut reconquérir le terrain et éradiquer ceux qui pourrissent la vie des habitants. Il faut une présence policière forte. Nous avons donné à nos agents les moyens de nos ambitions. Il faut désormais que l’État permette à nos policiers municipaux de travailler et de mener des actions communes fortes avec les policiers nationaux. Je ne cesserai de le répéter : la racaille n'est pas chez elle à La Devèze. Et l’État doit se charger de le rappeler. »

BEZIERS - Un nouvel incendie criminel  à LA DEVEZE - Robert MENARD interpelle l'ETAT et réclame des actes !

L'INDECAPANT (27-02-19)     5940 vues

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer