ACTUALITES : AGDE - Les VOEUX de la Municipalité... par Corinne SEIWERT Conseillère municipale d‘Agde

AGDE - Les VOEUX de la Municipalité... par Corinne SEIWERT Conseillère municipale d‘Agde

le 24 janvier 2019 lors de la cérémonie des vœux à la population, dans le  nouveau Palais des Congrés, on ne vous dira pas:

  • combien a coûté cette construction, comprise dans le programme « entrée coeur de station» commencé en 2015, et qui a donné lieu à une perquisition judiciaire le 12 juin dernier ( à force d’avenants le prix initial de 46 millions TTC  est dépassé et nous essuyons une fin de non recevoir quant à notre demande du prix définitif );
  • ni le stade d’évolution de cette enquête en opposant le secret de l’instruction;

 -pas plus sur l’état de la dette estimée à 93 millions d’E pour 2019 (dans le débat d’orientation budgétaire), avec une capacité d’autofinancement de 8 millions d‘E, donc  insuffisante à couvrir le remboursement de la dette en capital ( CAF très éloignée des 12 millions d’E de 2014 ) . Sachant que depuis 2001 la dette augmente plus vite (48%) que les recettes de fonctionnement (40%), surtout depuis 2008 en pleine crise financière, quand la population a augmenté de 31% jusqu’à fin 2017;

- que le ville a reperdu son droit de préemption pour 3 ans, droit prioritaire d’achat de biens immobiliers sur la ville, et qu’elle doit  verser un million d’E de pénalités, au lieu des       500 000 E jusqu’alors, pour  production insuffisante de logements sociaux;

 -que le projet de Malfato, si mal engagé dés le départ, est fortement compromis, l’honneur restant sauf puisque des espèces rares protégées auraient été trouvées sur le site;

- que le projet de sacrifier un jardin public en zone urbaine à la fièvre immobilière  a été abandonné face à la résistance du voisinage;

- que les marchés de travaux fusent en cette période proche des élections municipales, à la hâte, comme celui de la requalification des Allées, coeur du centre ville historique, la bagatelle de un million d’Euros pour les 1ères missions, avant celles de faisabilité et d’études du sol, pour l’instant aucune idée du projet et du coût final. Meme si le contrat de ville permet d’obtenir des subventions, il ne pourra pas justifier et couvrir l’ensemble des investissements engagés;

 -que le maire  a fait voter l’augmentation de 50% de l’abonnement du prix de l’eau sur la ville,  récupérant près de 500 000 E auprès des abonnés, contraints pour beaucoup d’entre eux à un effort financier important.

Enfin, et c’est assez révoltant, le maire n’a pas souhaité donner l’exemple à l’instar d’autres 1ers magistrats, et réduire les dépenses à l’occasion de deux cérémonies de vœux précédentes,  de la municipalité et de l’AGGLO, en organisant une soirée dinatoire dansante, dans le mépris le plus absolu de la crise des gilets jaunes. Un apéritif aurait bien suffi à maintenir cette tradition républicaine.

Ce constat sera non exhaustif, à défaut d’être trop long, et bien timide face aux démonstrations habituelles de gestion saine et dynamique de notre ville par notre édile rompu à cet exercice.

Qui encore pourrait se laisser abuser par ces «satisfecit de complaisance» autodécernés,  cette propagande électorale, ce projet politique clairement affiché depuis 2014 et déconnecté de toute réalité dans le contexte sociopolitique actuel ? Le Coeur de ville se meurt depuis trente ans, et aujourd’hui tout est possible, et très vite, avant 2020 ? Il faut savoir raison garder.

Au nom du groupe des élus citoyens et minoritaires, nous vous souhaitons pour 2019 nos vœux les plus chers de santé, de paix, de joie, d’espoir récompensé, pour vous mêmes et tous ceux qui vous sont chers.

 

 

Corinne SEIWERT - Conseillère municipale et communautaire (23-01-19)     3808 vues

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer