ACTUALITES : MONTPELLIER - Suppression des TGV en gare Saint-Roch : enfin les vrais chiffres !

MONTPELLIER - Suppression des TGV en gare Saint-Roch : enfin les vrais chiffres !

 
Par un courrier en date du 12 décembre, Jacques Rascol, Directeur Régional de la SNCF, a répondu aux interrogations de Jean-Luc Gibelin, Vice-Président de la Région Occitanie en charge des mobilités, et de Christian Dupraz, conseiller régional délégué, au sujet de l’évolution de la desserte TGV du centre-ville de Montpellier.
 
Après les déclarations contradictoires de Guillaume Pépy, PDG de la SNCF, et de Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de la Métropole, la réponse de Jacques Rascol apporte enfin des éléments factuels. Des chiffres précis.
 
Dès la mise en service de la nouvelle gare TGV Nîmes Pont du Gard fin 2019, la SNCF a le projet de supprimer 12 des 40 TGV qui desservent chaque jour la gare Saint-Roch.
 
La suppression de ces 12 TGV constitue une première étape dans le processus programmé de transfert des TGV de la gare Saint-Roch vers la gare Sud de France, à 6 km du centre-ville.

Dit autrement, la SNCF veut vider progressivement la gare Saint-Roch pour remplir artificiellement la gare Sud de France.

Pour les usagers comme pour l’activité économique du cœur de ville, la suppression des TGV en gare Saint-Roch serait une catastrophe.

Ce serait une régression incompréhensible.
 
Rénovée et agrandie en 2014 pour 55 millions d’euros, la gare Saint-Roch n’est absolument pas saturée.
Réduire son activité TGV serait un gâchis monumental.
 
De surcroît, obliger les Montpelliérains à utiliser la voiture pour aller prendre le TGV en gare Sud de France serait un non-sens.
Un non-sens en terme social alors que le prix des carburants pèse chaque jour un peu plus sur le budget des ménages.
Un non-sens en terme écologique alors que Montpellier, comme d’autres métropoles, investit dans les transports propres et la lutte contre la pollution de l’air.
 
Il n’est pas trop tard pour qu’une solution de bon sens prévale.
 
Cette solution tient en deux points :
1/ Que la gare Saint-Roch conserve 100% de son offre TGV actuelle
2/ Que la gare Sud de France se remplisse avec des TGV réellement supplémentaires. Pas avec des trains supprimés en gare Saint-Roch.
 
Il est encore temps.
Ensemble, exigeons le maintien de l’offre TGV en gare Saint-Roch
 
Europe Ecologie – Les Verts Montpellier (16-12-18)     2581 vues

 

L'indécapant 2
L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer