ACTUALITES : SETE ( 34 ) - Conseil Municipal 19 novembre 2018 Interventions de Véronique Calueba – Conseillère Municipale

SETE ( 34 ) - Conseil Municipal 19 novembre 2018 Interventions de Véronique Calueba – Conseillère Municipale

Conseil Municipal 19 novembre 2018 – Point n°1 - Rapport égalité hommes femmes

Interventions de Véronique Calueba – Conseillère Municipale

Depuis la loi du 17 mars 2013 des progrès ont été faits dans la représentation des femmes chez les élus. On trouve désormais 48,3% de femmes dans les conseils municipaux mais peu de femmes maires.
Au niveau des EPCI le problème de la représentation des femmes reste entier ; la représentation des petites communes est minime, souvent une seule personne, donc le maire... Pas d’obligation de parité actuellement en EPCI. Notre agglopôle par exemple, a 87% d’hommes élus et 13% de femmes. Nous sommes en deçà de la moyenne nationale qui est de 17% de représentations de femmes.

La lecture du rapport présenté concernant la collectivité de Sète est intéressante si on la met en parallèle avec les précédents rapports de 2016 et 2017.

Démocratie participative :

Comment se fait-il que les conseils de quartier soit composés de 74%d’hommes et seulement de 26% de femmes. Ce sont des instances créées par le conseil municipal et celui-ci n’a t il pas le droit (ou le devoir) d’imposer la parité ? On sait que naturellement les femmes ne sont pas habituées à représenter la collectivité et c’est par la loi donc l’obligation que ce sujet évolue.

Ville de Sète - employeur :

Non titulaires
37% de femmes non titulaires en 2016, 48% en 2017, 65% en 2018 la situation empire ! La précarisation du travail touche plus les femmes que les hommes nationalement et rien n’est fait localement pour enrayer cette fatalité. Au contraire...

Temps partiels
11% d’hommes et 89 % de femmes ont un temps partiel fait de société ??Légère évolution depuis l’an passé.
Le congé parental ou les temps partiels pour élever les enfants restent ancrés dans nos schémas comme un « devoir » féminin.

Analyse des fonctions
Au niveau des postes de direction de services, nous avions une régression des femmes qui passent de 47% en 2016 à 43% en 2017 et qui monte légèrement à 43, 48%, pas vraiment un effort... La politique des ressources humaines doit prendre en compte l’égalité dans le recrutement des postes de direction, à compétences égales, bien sur !

Rémunérations moyennes mensuelles Que s’est-il passé en un an ?

2017 : catégorie A, 200€ de plus pour les hommes
2018 : catégorie A, 735,61 € de plus pour les hommes de revenu mensuel ????

2017 : cat C, 180€ de plus pour les hommes
2018 : cat C, 219,76€ de plus pour les hommes ???

Que s’est il passé en un an pour que la différence de salaire mensuel soit à ce point accentuée en catégorie A ?
Nous n’avons pas d’explications sur ces chiffres ? Est-ce des différences structurelles propres à notre collectivité ? Les primes sont elles prises en compte ? Les congés maladie (plus fréquents pour les femmes cumulés aux congés pour garde d’enfant malade) impactent – ils la prime donc la rémunération ?les temps partiels sont ils comptés dans ces moyennes ?

Il nous manque beaucoup d’éléments et une réelle analyse de ces informations et dysfonctionnements pour établir des lignes de conduite de la politique RH et arriver ou s’approcher d’une égalité salariale.

La promotion interne cette année est très défavorable aux femmes : 10 hommes promus et seulement 1 femme. Ne nous faites pas croire que vous n’avez pas de compétences parmi vos employées féminines... Ou simplement les promotions sont dans les filières techniques sportives qui comptent 100% d’hommes en catégorie B ??

Le présent rapport est obligé par la loi mais à quoi vous sert-il ? Une simple observation des chiffres sans explication ne suffit pas. Il manque encore cette année une analyse et un engagement d’amélioration par des mesures concrètes.
L’égalité homme femme ne va pas de soi et les collectivités doivent s’engager dans un vrai travail réflexif sur leur fonctionnement. Nous avons encore ancré en nous, collectivités et individus, des schémas conservateurs, voire sexistes pour certains qui ne mettent pas l’égalité homme femme comme une chose logique et intégrée à notre fonctionnement. Heureusement que la loi a été posée sur ce sujet tant en politique que dans les administrations. Nous évoluons, la loi nous oblige à évoluer et tant mieux car les retours conservateurs sont à notre porte.


Point n°8 : programme action cœur de ville Intervention de Véronique Calueba – Conseillère Municipale

Je ne peux que saluer l’opération de communication autour de l’action cœur de ville qui consiste à transformer la réalité.

La réalité c’est que l’action cœur de ville est une politique publique gouvernementale pour aider les villes les plus en difficulté.

Quelles villes ont été choisies dans l’Hérault ?

Béziers : 33% de taux de pauvreté et 15% de chômage
Agde : 22% de taux de pauvreté et 17 ,6% de chômage
Lunel : 25,5% de taux de pauvreté et 14% de chômage
Sète : 26% de taux de pauvreté et 15% de chômage dont 31% au centre ville

Ces 4 villes ne brillent pas par leur taux respectifs de pauvreté et de chômage, elles sont toutes dans le bas du tableau !!

Les choix gouvernementaux ne sont pas allés vers d’autres villes moyennes, non parce que leur maire a mal défendu les dossiers mais parce qu’elles étaient mieux classées, moins de pauvres, ville moins dégradée et mieux entretenue, vie économique plus riche...

Ce programme national arrive à point nommé pour prendre en charge ce que vous n’avez pas fait en presque 16 ans de mandat. Nous avons besoin du soutien de l’état car vous avez laissé le cœur de ville à l’abandon depuis 16 ans.

Vous avez bétonné partout mais les chiffres du rapport sont sans appel pour dénoncer cet abandon :
2259 logements potentiellement indignes dont 40% soit 903 logements dans un état très dégradé.

1790 logements vacants dont une majorité très dégradés voire insalubres! Je n’invente rien, je lis le rapport et contrairement à vous je ne l’interprète pas, je constate !!
Et il n’y a pas de quoi être content de soi.

Pendant ces longues années de mandats vous avez bétonné et densifié les espaces fonciers disponibles. Vous avez laissé vos amis promoteurs construire des logements luxueux et le prix du m2 a explosé. Voilà pourquoi les jeunes ont fui la ville pour aller s’installer en périphérie dans des villages plus abordables.

Uniquement 175 logements ont été réhabilités entre 2011 et 2018 et avec des crédits ANRU, encore des subventions d’état !
Vous bénéficiez des plans d’état qui viennent se substituer à l’incapacité de la ville depuis ces 16 dernières années à s’occuper de son centre ville et à re dynamiser les commerces.

Cela vous permet un catalogue d’actions et de projets qui a inondé nos boîtes aux lettres et qui ressemble fort à un prospectus électoral ! Les sétois ne seront pas dupes !
Malgré votre plan de communication faramineux, c’est quand même un constat d’échec de 16 ans de gestion !

Véronique Calueba – Conseillère Municipale (20-11-18)

 

L'indécapant 1
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer