POLITIQUE : MONTPELLIER - Maintien ou suppression des TGV en gare Montpellier Saint-Roch : où sont les chiffres ?

MONTPELLIER - Maintien ou suppression des TGV en gare Montpellier Saint-Roch : où sont les chiffres ?

Maintien ou suppression des TGV en gare Montpellier Saint-Roch : où sont les chiffres ?

Le 23 septembre dernier, au micro de France Bleu Hérault, le Président de la Métropole de Montpellier, Philippe Saurel, a déclaré que seuls "30% des TGV resteront en gare Saint-Roch". Autrement dit, 70% des TGV qui desservent actuellement le centre-ville en gare Saint-Roch seraient supprimés et transférés vers la gare Sud de France.

Le 17 octobre dernier, dans le Figaro, le directeur de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, confirmait ces déclarations et précisait que 18 TGV allaient effectivement être supprimés de la gare Saint-Roch avant fin 2019.

Ce jeudi 8 novembre, dans les colonnes du Midi Libre, le Président de la Métropole semble faire machine arrière. Ou du moins il n'annonce plus de chiffres. Mais dit souhaiter "une répartition qui soit cohérente pour les usagers entre Saint-Roch et Sud de France".

Nous prenons acte du fait que la Métropole semble enfin se préoccuper des besoins des usagers du TGV en gare Saint-Roch.

Mais nous déplorons que cette dernière déclaration, sans engagement chiffré, entretienne le flou et la confusion.

La clarté doit être faite. Les Montpelliérains doivent savoir. Chiffres à l'appui.

Selon les derniers éléments fournis par la SNCF, ce sont bien les deux tiers des TGV qui seront supprimés en gare Saint-Roch en 2019.

Comme nous l'avons écrit déjà, cette réduction de l'offre TGV en gare Saint-Roch serait une incroyable régression pour les Montpelliérains.

Cela n'est pas acceptable.

C'est pourquoi nous réitérons une proposition en deux points :

1/ Que la gare Saint-Roch conserve 100% de ses TGV actuels

2/ Que la gare Sud de France se remplisse avec des TGV réellement supplémentaires. Pas avec des trains supprimés de la gare Saint-Roch.

Cette proposition n'est ni de droite ni de gauche. Elle est dans l’intérêt du territoire. Dans l'intérêt des Montpelliérains.

Nous demandons à la SNCF et la Métropole d'examiner avec sérieux cette proposition concrète.

Et nous attendons que des réponses précises et chiffrées soient apportées aux légitimes questions que se posent les Montpelliérains sur l'avenir des TGV en gare Saint-Roch.

Alex Larue, conseiller municipal et métropolitain

Manu Reynaud, militant écologiste

Alex Larue, conseiller municipal et métropolitain Manu Reynaud, militant écologiste (08-11-18)     1445 vues

 

L'indécapant 1
L'indécapant 2
Envoyer par E-mail

 

 

Retour

Imprimer